NOUVELLES

Euro-2012 - Pays-Bas: pour les Oranje, les voyants sont au vert

03/06/2012 06:03 EDT | Actualisé 03/08/2012 05:12 EDT

Un quatuor offensif toujours aussi impressionnant, les joueurs clés en excellente forme, un banc de qualité: les Pays-Bas ont conclu leur préparation à l'Euro-2012 avec des certitudes. Pour les Oranje, les voyants sont au vert avant le départ en Pologne et Ukraine.

La large (6-0) victoire de samedi face à une très faible Irlande du Nord est venue confirmer l'attaque mitraillette des Néerlandais.

Le sélectionneur Bert van Marwijk a dû choisir entre Robin van Persie (meilleur buteur de la Premier League) et Klaas-Jan Huntelaar (meilleur buteur de la Bundesliga) pour le poste d'avant-centre.

Le sélectionneur a opté pour le Gunner contre l'avis d'une grande partie de l'opinion publique. Auteur de deux buts et d'une passe décisive samedi, "RVP" est sans doute assuré d'être titulaire à l'Euro.

Il voudra s'y racheter d'un Mondial-2010 décevant sur le plan personnel, quand il n'avait inscrit qu'un seul but en sept rencontres en Afrique du Sud.

Van Persie ne devrait pas manquer de bons ballons. Au poste de meneur de jeu, Wesley Sneijder revient en forme au meilleur moment après une saison délicate à l'Inter Milan.

Sur les ailes, Van Marwijk a opté pour Arjen Robben à droite et Ibrahim Afellay à gauche. Ce dernier à peu joué cette saison après s'être blessé à un genou avec le FC Barcelone en septembre mais se dit aujourd'hui "à 100% et plus fort qu'avant (sa) blessure".

Forcément très frais au moment où d'autres tirent la langue après une longue saison, l'ancien joueur du PSV a convaincu Van Marwijk de le préférer à Dirk Kuyt.

Sneijder-Van Persie-Robben-Afellay: les défenses du Danemark, de l'Allemagne et du Portugal peuvent trembler. Et les adversaires des Pays-Bas au premier tour se méfieront aussi de la qualité du banc néerlandais et des remplaçants de luxe, que sont les Van der Vaart, Kuyt et autre Huntelaar.

Pour le bien du groupe, ces derniers devront cependant s'accomoder sans broncher de leur statut de substitut. Pas facile lorsqu'on est une star dans son club.

La gestion des ego sera sans doute l'un des clés de la réussite des Pays-Bas, l'autre interrogation concernant la défense Oranje.

Car les défenseurs néerlandais ne présentent pas les mêmes références que les éléments offensifs.

Pour meubler le flanc gauche de sa défense, Van Marwijk a fait appel à un gamin de 18 ans, Jetro Willems. Le jeune prodige du PSV n'a joué que vingt matchs pour sa première saison en première division néerlandaise.

En l'absence d'Erik Pieters (blessé), Willems qui sera le plus jeune joueur de l'Euro-2012, aura la lourde tâche de succéder à un monument, Giovanni van Bronckhorst, parti à la retraite après la finale perdue de la dernière Coupe du monde.

"Je ne me fais pas de souci au sujet de mon arrière-garde. Cela fait quatre ans que l'on dit qu'il s'agit du point faible de l'équipe. Les statistiques et nos prestations prouvent que nous ne sommes pas si friables", martèle Van Marwijk qui concède toutefois que "Willems commet encore trop d'erreurs de placement".

Avec les deux milieux récupérateurs d'expérience que sont Mark van Bommel et Nigel de Jong, les Pays-Bas possèdent un bon premier rideau défensif. Et au pays du football total, la meilleure défense restera toujours l'attaque.

bnl/gd

PLUS:afp