NOUVELLES

Djokovic en arrache, mais vient à bout de Seppi aux Internationaux de France

03/06/2012 11:18 EDT | Actualisé 03/08/2012 05:12 EDT

PARIS - Le numéro 1 mondial Novak Djokovic s'est qualifié dans la douleur pour la sixième fois de sa carrière pour les quarts de finale des Internationaux de France, dimanche, après avoir été mené deux sets à zéro par l'Italien Andreas Seppi.

Djokovic qui n'avait jamais perdu en sept confrontations face à la 22e tête de série, mais il l'a emporté à l'arraché en cinq sets 4-6, 6-7 (5), 6-3, 7-5, 6-3, après quatre heures et 18 minutes de jeu.

«Je n'ai jamais trouvé le rythme et la cadence», a souligné Djokovic. «Il faut féliciter Seppi, il a mieux joué que moi, il est entré dans le match, il lâchait ses coups, il n'a eu peur de rien.»

Sur son service, Djokovic s'est offert une balle de match sur un revers croisé qu'il a convertie d'un coup droit à la volée.

«Mon service était potable, mais j'ai eu un jeu trop défensif. J'espère hausser mon niveau de jeu pour la prochaine rencontre», a déclaré le Serbe, qui a remporté sa 16e rencontre sur 21 disputées en cinq sets. «J'étais inquiet pour mon jeu, pour le match.»

C'est la 25e victoire d'affilée de Djokovic en tournois du grand chelem. Il a remporté successivement Wimbledon, les Internationaux des États-Unis et les Internationaux d'Australie. S'il s'imposait pour la première fois à Roland-Garros en finale dimanche prochain, il deviendrait le premier joueur à réaliser le grand chelem depuis l'Australien Rod Laver en 1969.

«Plus on joue de matches du grand chelem, plus on peut s'extraire de situations délicates», a expliqué Djokovic.

Djokovic affrontera en quart de finale le gagnant du match entre le Français Jo-Wilfried Tsonga et le Suisse Stanislas Wawrinka, qui a été interrompu au cinquième set en raison de la noirceur dimanche soir.

Entre-temps, le Suisse Roger Federer a eu chaud lui aussi face au qualifié belge David Goffin, qui lui a même soutiré un set, avant que le gagnant de 16 tournois majeurs en carrière ne triomphe en huitièmes de finale.

Federer, troisième tête de série, a atteint les quarts de finale dans un 32e tournoi majeur consécutif — un record —, venant de l'arrière pour finalement infliger une défaite de 5-7, 7-5, 6-2, 6-4 à la 109e raquette mondiale.

Le Belge de 21 ans, qui jouait pour la première fois de sa carrière dans le tableau principal d'un tournoi du grand chelem uniquement en raison de l'abandon d'un autre joueur qualifié, a surpris trois adversaires avant d'affronter un joueur dont l'affiche était colée sur le mur de sa chambre lorsqu'il était jeune. Il a éliminé au premier tour le Tchèque Radek Stepanek (no 23), puis Arnaud Clément et le Polonais Lukasz Kubot.

Goffin semblait vraiment s'amuser. Après avoir arraché un point tardif avec une volée, il a levé son index au ciel et a salué la foule aux quatre coins du court. Le Belge pouvait devenir le premier joueur repêché à atteindre les quarts de finale d'un tournoi majeur. Seuls sept joueurs dans sa situation ont atteint les huitièmes de finale d'un tournoi du grand chelem, le dernier en date étant un autre Belge, Dick Norman, à Wimbledon en 1995.

Federer affrontera en quart de finale le vainqueur de la rencontre entre le Tchèque Tomas Berdych et l'Argentin Juan Martin del Potro, qui a aussi été interrompu en raison de la noirceur. L'Argentin menait alors deux sets à un.

«Je vais me tuer»

Victoria Azarenka a endommagé sa raquette, mais n'a pu faire mal à son adversaire.

La favorite des Internationaux de France s'est inclinée 6-2, 7-6 (4) devant la 15e tête de série Dominika Cibulkova, à l'occasion d'une journée grise et venteuse à Roland-Garros au cours de laquelle la Bélarusse n'a pas été l'ombre d'elle-même.

«J'ai beaucoup joué au cours des cinq derniers mois, j'ai besoin de prendre du repos», a expliqué la native de Minsk, qui pouvait devenir la première joueuse depuis l'Américaine Jennifer Capriati en 2001 à réaliser le doublé Internationaux d'Australie - Roland-Garros.

«J'ai besoin de me reposer mentalement, j'ai besoin de me sortir de l'environnement du tennis, a-t-elle poursuivi. Je vais rentrer à la maison.»

Azarenka, qui a enlevé les honneurs des Internationaux d'Australie au début de la saison du grand chelem en 2012, a remporté un premier jeu qui s'est retrouvé neuf fois à égalité et duré un total de 15 minutes, mais n'a pu trouver son rythme durant la séquence.

Cibulkova a facilement gagné six des sept jeux suivants pour s'adjuger le premier set. Puis, elle est venue de l'arrière pour prendre les devants 3-2 après avoir été brisée tôt au deuxième set. Azarenka a alors violemment frappé sa raquette contre le sol durant le changement de côté, et elle a reçu un avertissement de l'arbitre.

Sa frustration était toujours visible après le match, lorsqu'on lui a demandé ce qu'elle devait faire pour oublier cette défaite crève-coeur. Elle a répondu, sarcastiquement, «que je vais me tuer».

Tirant de l'arrière 6-3 au bris d'égalité du deuxième set, Azarenka a préservé une balle de match. Mais sur la deuxième, Cibulkova l'a attirée au filet avec un amorti et a enchaîné avec un passing imparable. La Slovaque s'est alors effondrée sur la terre battue pour célébrer sa victoire. Elle avait forcé la présentation de trois sets lors de leurs cinq derniers affrontements, mais sa seule victoire durant cette séquence s'est produite en 2008 à Amelia Island — la dernière fois qu'elles ont croisé le fer sur la terre battue.

Azarenka ira donc rejoindre un groupe déjà imposant de candidates au titre à Paris, parmi lesquelles se retrouvent les soeurs Williams, l'ex-no 1 mondiale Caroline Wozniacki et les ex-championnes du tournoi Ana Ivanovic et Francesca Schiavone.

Demi-finaliste à Roland-Garros en 2009, Cibulkova affrontera en quarts de finale l'Australienne Samantha Stosur (no 6), qui a défait l'Américaine Sloane Stephens 7-5, 6-4 en soirée dimanche.

L'élimination de Stephens signifie que Varvara Lepchenko, qui n'est pas classée elle aussi, est devenue la dernière joueuse américaine toujours en vie à Paris. Lepchenko croisera le fer avec la championne en titre de Wimbledon, la Tchèque Petra Kvitova, au quatrième tour lundi.

Une autre ex-championne, Svetlana Kuznetsova, a perdu contre l'Italienne Sara Errani (no 21), dimanche.

Cinq femmes différentes ont remporté les cinq derniers tournois du grand chelem, et les quatre derniers majeurs ont été l'affaire de joueuses qui n'avaient jamais gagné ce type de tournoi auparavant. La seule ex-championne encore en vie à l'aube de la deuxième semaine d'activités est la Chinoise Li Na.

La prochaine adversaire d'Errani sera la 10e tête de série Angelique Kerber, qui a battu Petra Martic 6-3, 7-5. Kerber n'avait triomphé qu'une seule fois à ses quatre derniers Internationaux de France. Elle n'a besoin que de deux victoires supplémentaires pour accéder à la finale.

PLUS:pc