NOUVELLES

Recettes pétrolières en baisse en mai pour l'Irak

02/06/2012 09:05 EDT | Actualisé 02/08/2012 05:12 EDT

Les revenus de l'Irak issus de ses exportations pétrolières ont chuté en mai par rapport au mois d'avril en raison de la baisse des prix mondiaux du brut et d'une hausse de la demande intérieure, a indiqué le ministère du Pétrole samedi.

Les recettes pétrolières sont tombées aux environs de 8 milliards de dollars en mai, contre 8,8 milliards en avril, le plus haut niveau atteint depuis 1989.

Les exportations ont atteint 75,95 millions de barils en mai, un chiffre supérieur à celui d'avril (75,25 millions de barils), a détaillé le porte-parole du ministère, Assem Jihad.

En revanche, la moyenne journalière de mai, de 2,45 millions de barils (mbj), est inférieure à celle d'avril (2,508 mbj). "En raison d'une hausse des besoins intérieurs, le ministère du Pétrole a décidé de faire parvenir davantage de pétrole aux raffineries locales", a expliqué M. Jihad.

La vente de pétrole représente environ 90% des recettes budgétaires et les deux tiers du PIB de l'Irak, qui compte beaucoup sur cette manne pour financer sa reconstruction après des décennies de guerre et de sanctions.

L'Irak pompe actuellement environ 3 millions de barils de pétrole par jour et ambitionne de faire passer cette année sa production à 3,4 mbj et ses exportations à 2,6 mbj.

Mais lors de son quatrième round d'enchères pour l'attribution de contrats d'exploration gazière et pétrolière, l'Irak a peiné cette semaine à attirer les majors internationales, seuls trois des 12 contrats ayant été attribués.

sf/psr/cco/feb

PLUS:afp