NOUVELLES

Partielle dans Argenteuil: Pauline Marois fait campagne avec son candidat

02/06/2012 08:46 EDT | Actualisé 02/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La chef du Parti québécois, Pauline Marois, souhaite envoyer un message clair à Jean Charest sur les questions d'éthique et de gestion de crises sociales, et elle commence à le transmettre en faisant campagne dans la circonscription d'Argenteuil.

Pour une deuxième fin de semaine de suite, Mme Marois soutient son candidat Roland Richer dans cette circonscription qu'elle qualifie de difficile, où se tiendra une élection partielle le 11 juin.

Le Parti québécois tente de ravir Argenteuil aux libéraux. Il est vacant depuis la démission du député et ancien ministre David Whissell, qui a quitté ses fonctions après avoir été au coeur d'une controverse lorsque les médias ont fait état des contrats publics de plusieurs centaines de milliers de dollars obtenus par ABC Rive-Nord, une entreprise d'asphaltage dans laquelle la famille de l'ex-député libéral est impliquée depuis de nombreuses années.

Selon Mme Marois, la démission de M. Whissell «sur des questions d'éthique et d'autorité» illustre qu'il y a «peut-être un petit message à envoyer à M. Charest».

La chef péquiste répète par ailleurs qu'elle est «absolument déçue de l'attitude du gouvernement» dans le conflit qui l'oppose aux étudiants en grève.

Elle se désole du fait que le premier ministre n'ait pas trouvé de sortie de crise et qu'il n'ait pas de solution à proposer, selon elle.

«C'est inquiétant d'avoir à la tête du gouvernement quelqu'un qui ne peut pas gérer la crise étudiante. Gérer le Québec, c'est encore plus compliqué», lance-t-elle.

«Il y a de la mauvaise foi de la part de M. Charest. Il n'a jamais voulu ouvrir avec les étudiants, car il avait l'impression qu'il reculait. Ce n'est pas ça, un chef d'État d'envergure et responsable.»

Mme Marois souhaite donc des élections, et le plus tôt sera le mieux selon elle.

«Il aurait été souhaitable cependant que M. Charest solutionne le problème avant d'aller en élections», nuance-t-elle.

«Mais c'est la seule façon pour les citoyens de faire un vrai choix. Ce sera à eux de choisir qui formera le prochain gouvernement.»

À propos du Grand Prix de Montréal et des autres événements et festivals qui auront lieu pendant l'été, elle dit souhaiter que tout se déroule «correctement, sans perturbation».

«Je ne crois pas que la population et les étudiants veulent perturber ces événements, au contraire. C'est ce que j'en ai compris, du moins», affirme-t-elle.

Lise Proulx est la candidate libérale dans Argenteuil. L'ancien député bloquiste Mario Laframboise représente la Coalition avenir Québec.

PLUS:pc