NOUVELLES

Malgré la pluie, des centaines de manifestants dans les rues de Montréal

02/06/2012 02:43 EDT | Actualisé 02/08/2012 05:12 EDT

Plusieurs centaines de personnes défilaient samedi après-midi malgré la pluie dans les rues de Montréal contre la hausse des frais de scolarité, 48 heures après la rupture des négociations entre les étudiants et le gouvernement québécois, a constaté une journaliste de l'AFP.

Partis vers 14H00 (18H00 GMT) du parc Jeanne Mance, les manifestants, des étudiants mais aussi des familles, défilaient dans le calme et la bonne humeur, nombre d'entre eux étant déguisés et jouaient de la musique, avec des trompettes, cornes de brume ou casseroles.

Une forte présence policière était visible, avec des dizaines de véhicules de police, dont plusieurs autocars.

"Je viens juste de rembourser (un prêt étudiant de) 15.000 dollars", a déclaré à l'AFP Isabelle Farfeuille, une manifestante de 46 ans, ex-universitaire.

"Je suis là pour mes enfants, pour ne pas qu'ils aient à rembourser davantage. Je suis prête à manifester chaque jour, chaque soir, jusqu'à ce que les discussions aboutissent", a-t-elle ajouté.

La Classe, le syndical étudiant le plus radical, dirigé par le charismatique Gabriel Nadeau-Dubois, avait appelé les Québécois au plus grand rassemblement depuis le début du conflit étudiant en février dernier.

"C'est pour continuer la mobilisation et montrer qu'on est toujours motivés même si l'été arrive", avait déclaré à la presse locale le leader étudiant avant le départ de la manifestation.

La Classe a prévenu que l'itinéraire de la manifestation ne serait pas dévoilé aux policiers, contrairement à ce que prévoit la loi spéciale votée le 18 mai dernier. Le texte exige que le parcours soit annoncé aux forces de l'ordre au moins huit heures avant le départ.

Cette manifestation est "illégale", nous "n'avons pas reçu d'itinéraire" soulignait d'ailleurs la police de Montréal sur Twitter, précisant toutefois: "Les gens peuvent marcher si aucun acte criminel (n'est) commis".

vs-eg/emp

PLUS:afp