Affaire Magnotta: 3 nouvelles accusations pour le mandat d'arrêt international

Publication: Mis à jour:
LUKA MAGNOTTA ACCUSATIONS
Luka Magnotta serait en France. (Facebook) | Facebook

MONTRÉAL - En vertu du mandat d’arrêt international émis contre lui, trois nouvelles accusations ont été déposées contre le meurtrier présumé Luka Rocco Magnotta.

Magnotta aurait tué et démembré Jun Lin, un ressortissant chinois de 33 ans, qui étudiait à l’université Concordia, à Montréal. L’homme de 29 ans aurait ensuite envoyé par la poste des morceaux du cadavre à des partis politiques fédéraux.

Magnotta, qui pourrait s’être enfui en Europe, est déjà accusé de meurtre au premier degré, d’outrage à un cadavre, et de harcèlement criminel envers le premier ministre canadien Stephen Harper.

Pour se conformer aux exigences d’un mandat international, le substitut du Procureur général a ajouté 3 accusations: corruption de moeurs, profération de menaces, et utilisation de la poste pour livrer quelque chose d’obscène.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Luka Rocco Magnotta
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction