NOUVELLES

Ghana: au moins 10 personnes ont perdu la vie dans un écrasement d'avion

02/06/2012 06:13 EDT | Actualisé 02/08/2012 05:12 EDT

ACCRA, Ghana - Dix personnes ont perdu la vie à la suite de l'écrasement d'un Boeing 727 survenu samedi soir au Ghana, ont fait savoir des représentants des services d'urgence et de l'Aéroport international de Kotoka à Accra, la capitale.

L'avion-cargo tentait d'atterrir lorsqu'il s'est écrasé, frappant de plein fouet un autobus et tuant les dix personnes qui s'y trouvaient, sur une rue située tout près de la piste d'atterrissage.

L'écrasement est survenu près de l'aéroport, qui se trouve à proximité de hautes tours de construction récente, d'hôtels et du ministère national de la Défense. Des témoins ont raconté que l'avion avait d'abord heurté une clôture entourant le site de l'aéroport, pour ensuite s'écraser contre un autobus.

Billy Anaglate, porte-parole du service de prévention des incendies du Ghana, a confirmé que les dix passagers à bord de l'autobus ont été tués dans la collision. Les quatre membres d'équipage de l'avion ont survécu à l'accident, et ont été transportés d'urgence dans un hôpital local pour y recevoir des soins.

Lors d'une conférence de presse tenue quelques heures après la tragédie, Doreen Owusu-Fianko, directrice générale de l'aéroport de Ghana, a déclaré que les activités avaient repris leur cours normal après l'écrasement, samedi. Elle a précisé que l'avion était parti de Lagos, la capitale commerciale du Nigeria.

Le vice-président du Ghana, John Dramani Mahama, a ordonné aux responsables des services aériens du pays de lancer une enquête.

«Et il ne faut pas en venir à des conclusions trop hâtives quant aux causes de cet accident», a-t-il lancé lors d'une conférence de presse.

Les policiers ont refusé de discuter de l'écrasement, bien qu'un point de presse ait été annoncé pour la fin de la soirée.

Les policiers et les soldats ont érigé un périmètre de sécurité autour du site de l'accident.

Des images de la télévision locale montraient l'avion écrasé sur une route, l'arrière de l'appareil semblant endommagé. On y voyait aussi les membres d'équipage sauter de l'avion et recevoir l'aide du personnel des services ambulanciers.

Plus tôt en soirée, M. Anaglate avait indiqué que le bilan des morts pourrait s'alourdir.

Des témoins ont déclaré que l'avion affichait les logos de la compagnie Allied Air Cargo, une information confirmée par M. Anaglate. Le nom et les symboles sont les mêmes que ceux d'une compagnie aérienne de fret du Nigéria, basée à Lagos.

Le Ghana, un pays d'Afrique de l'Ouest abritant plus de 25 millions de personnes, n'avait pas connu d'important accident d'avion dans les dernières années.

En juin 2006, un appareil Boeing du transporteur national de l'Angola avait atterri d'urgence à l'aéroport après être entré en collision avec des oiseaux pendant le décollage. L'avion avait pu atterrir de façon sécuritaire et aucun des 28 passagers qui se trouvaient à bord n'avaient été blessés.

PLUS:pc