NOUVELLES

Affaire Trayvon Martin: la crédibilité de son présumé meurtrier remise en doute

02/06/2012 08:28 EDT | Actualisé 02/08/2012 05:12 EDT

SANFORD, États-Unis - La crédibilité du patrouilleur de quartier qui a abattu un adolescent noir non armé pourrait représenter un point important lors d'un procès, après qu'un juge ait déclaré que George Zimmerman et sa femme avaient menti à la Cour à propos de leurs finances pour obtenir une caution moins importante, affirment des experts juridiques.

Le tout revient bien entendu à la question de savoir si les jurés croiront la version des faits de Zimmerman à propos de ce qui s'est passé le soir de février où Trayvon Martin, âgé de 17 ans, a été tué. Zimmerman n'a pas été accusé avant un mois après les faits, et il affirme qu'il a tué le jeune homme en état de légitime défense, en vertu d'une loi de la Floride. Des manifestations ont été organisées à travers les États-Unis, et l'affaire a relancé le débat racial. Trayvon Martin était noir; le père de l'accusé est blanc et sa mère est d'origine péruvienne.

La remise en question de l'honnêteté de Zimmerman par le juge, vendredi, pourrait miner sa crédibilité si ce point est soulevé lors du procès. Le tout pourrait également compliquer la manière dont sa défense le présentera en tant que témoin, selon l'avocat Randy McClean, un ancien procureur.

L'autre témoin clé est malheureusement décédé, souligne Me McClean, ajoutant que Zimmerman demandera donc au jury de croire sa version des faits, ce qui rend sa crédibilité absolument critique dans cette affaire.

Zimmerman ne s'était pas rendu aux forces de l'ordre, samedi, après la révocation de sa libération sous caution, la veille. Il a jusqu'à dimanche pour se rendre. L'homme s'était caché pendant les semaines suivant la funeste rencontre, et ses allées et venues depuis sa libération sous caution ne sont pas claires.

Zimmerman a plaidé non coupable à l'accusation de meurtre non prémédité. Ce volontaire de quartier dit avoir tué l'adolescent parce que celui-ci le tabassait après avoir confronté Zimmerman, qui le suivait.

Arrêté 44 jours après le meurtre, Zimmerman a déclaré, en compagnie de sa femme, qu'il disposait de peu de fonds. Des procureurs ont cependant indiqué qu'il avait alors 135 000 $ en sa possession. Ces fonds ont été recueillis sous forme de dons via un site Internet que George Zimmerman a mis sur pied, et les procureurs ont laissé entendre que davantage de fonds ont depuis été reçus et déposés dans un compte bancaire.

PLUS:pc