NOUVELLES

Tensions entre soldats de l'OTAN et manifestants serbes dans le nord du Kosovo

01/06/2012 05:30 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

ZVECAN, Kosovo - Des soldats de la mission de l'OTAN au Kosovo ont échangé des tirs, vendredi, avec des protestataires serbes tentant d'empêcher les troupes internationales de démanteler des barrages dans le nord du Kosovo, faisant quatre blessés chez les émeutiers et deux chez les soldats de l'Alliance atlantique.

Ces violents heurts ont ravivé les tensions dans la région contrôlée par les Serbes, où les Kosovars d'origine serbe qui rejettent la déclaration d'indépendance du Kosovo de 2008 ont érigé des barrages l'an dernier. Ceux-ci visent à empêcher le gouvernement albanais de Pristina d'étendre son emprise sur le secteur. Bien que certains de ces barrages aient été retirés, certains demeurent en place.

Le plus récent incident est survenu près de la ville de Zvecan, où les troupes dirigées par l'OTAN ont bloqué un pont avec des véhicules blindés et des fils barbelés pendant qu'ils retiraient les barrages routiers en béton installés par les Serbes.

Deux soldats allemands ont été blessés par des tireurs embusqués serbes, et les troupes de l'OTAN ont riposté à balles réelles, selon les soldats de la force de l'OTAN au Kosovo (KFOR)

Lors d'une déclaration à l'Associated Press, le lieutenant-colonel Uwe Nowitzky a indiqué que la KFOR avait réagi en état de légitime défense, vendredi, faisant usage de gaz lacrymogènes, de balles en caoutchouc et de balles réelles.

Selon lui, la KFOR ne laissera pas la situation empirer et utilisera un niveau de force approprié pour maintenir un environnement sécuritaire.

Dans un communiqué, la force de l'OTAN a indiqué qu'elle avait commencé à retirer les barrages pour «accroître la liberté de mouvement» pour ses troupes et la population civile. La déclaration précise également que la KFOR a installé divers points de contrôle temporaires et zones sécurisées pour des raisons de sécurité.

À Bruxelles, la porte-parole de l'Union européenne (UE), Maja Kocijancic, a déclaré que l'UE était «très inquiete à propos de la situation actuelle dans le nord du Kosovo.»

«Nous demandons à tous de faire preuve de retenue et de coopérer avec les institutions internationales au Kosovo», a ajouté Mme Kocijancic, soulignant l'appui de l'Union en faveur du «principe de base de la liberté de mouvement».

Les tensions survenues l'an dernier ont fait des dizaines de blessés chez les troupes de l'OTAN et ont ralenti le processus de la mise en candidature de la Serbie pour son adhésion au sein de l'Union européenne.

PLUS:pc