Huffpost Canada Quebec qc

Festival MUTEK 2012: Michel Plamondon, un DJ minimaliste et expérimental (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
MICHEL PLAMONDON
Michel Plamondon: Minimaliste et expérimental. | Christian Bonneville

Originaire de Québec, Michel Plamondon est un fier représentant de la scène minimale de la vieille capitale. DJ depuis la fin des années 80 – «le temps des raves» où il privilégiait l'électronique de l'époque et l'acid house – il a aussi fait partie d'un band électro-pop (que l'on qualifiait alors d'alternatif!). Aujourd'hui, il a délaissé le côté DJ pour retourner à la production musicale. C'est ce qu'il a offert en plein air, mercredi dernier, lors de l'événement EXPÉRIENCE 1 présenté à La Place de la Paix, angle René-Lévesque et Saint-Laurent.

«MUTEK fête cette année son 13e anniversaire et, mis à part le tout premier, j'ai vu toutes les éditions en presque totalité», explique-t-il. C'est donc en tant que spectateur amoureux de musique et en tant que personne curieuse et ouverte qu'il prend part au Festival MUTEK depuis toutes ces années.

«J'ai toujours voulu essayer le plus de trucs possible. Lorsque l'on m'a approché pour faire partie de MUTEK 2012, j'y ai réfléchi longuement...», a-t-il ajouté en blaguant. Il a plutôt sauté sur l'occasion de participer à cet événement montréalais, lui qui se dit un peu trop occupé à Québec, depuis quelques années, pour se rendre aussi souvent qu'il le voudrait à Montréal.

Michel Plamondon a d'ailleurs lui-même produit (avec Alain Mongeau et Vincent Lemieux) quelques soirées MUTEK dans sa ville natale, notamment au Cercle et à l'ancienne galerie d'art Rouge.

Ses performances, il avoue avoir du mal à les dépeindre, mais il s'avance tout de même à les qualifier de «performances de musique électronique comprenant aussi bien des pièces tech-house que d'autres, plus ambiantes.»

«Avant j'étais plutôt dans le techno-minimal, mais maintenant, c'est rendu un peu n'importe quoi. Je trouve que présentement, on ne sait pas vraiment où on s'en va en musique», affirme-t-il. «C'est peut-être la raison pour laquelle j'ai un peu de mal à décrire ce que je fais. L'idée principale, c'est que moi j'aime ça.»

Sa présentation de mercredi, partiellement issue d'une performance qu'il avait faite aux mois Multi à Québec, se voulait moins musicale, plus expérimentale. «J'ai voulu faire quelque chose de non conventionnel tout en étant dansable et accessible, à 124 BPM environ, mais qui ne suivrait pas tout à fait le rythme normal que l'on entend habituellement. Et je ne voulais surtout pas faire dans le dance», explique-t-il.

Entre la sortie récente de son label de musique électronique CCCLTD.ca et ses autres projets, Michel Plamondon a performé en pleine heure de pointe, sous terre, au coeur du Métro Berri-UQAM, ce jeudi, toujours dans le cadre du Festival MUTEK.

Close
Festival MUTEK 2012: Jour 2
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Festival MUTEK 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Michel Plamondon | MUTEK

Metro Art 2 | MUTEK

Expérience 1 | MUTEK

Michel Plamondon

13ième édition du Festival Mutek 2012 | Flickr - Photo Sharing!