NOUVELLES

Les négociations de Moscou seront "difficiles" mais l'Iran a "bon espoir" (ministre)

01/06/2012 08:20 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

Les négociations nucléaires entre l'Iran et les grandes puissances prévues à Moscou en juin seront "difficiles" mais Téhéran a "bon espoir" qu'elle aboutiront, a déclaré vendredi le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi à l'agence officielle Irna.

"La direction prise par les discussions (lors des précédentes rencontres d'Istanbul et Bagdad) est bonne. Le processus peut prendre plus ou moins de temps mais la direction est la bonne et nous avons bon espoir que les négociations (de Moscou) seront fructueuses", a déclaré M. Salehi, actuellement en visite en Inde.

Il a toutefois reconnu qu'"il s'agit de négociations difficiles". Il a souhaité une "accélération du processus afin de parvenir le plus vite possible à une solution satisfaisante pour les deux parties".

"Nous espérons que (les grandes puissances) aborderont les discussions de Moscou (les 18 et 19 juin) de façon positive", a-t-il ajouté.

M. Salehi a également répété que la position de l'Iran était basée sur le respect du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP).

Les discussions entre l'Iran et le groupe de 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) sur le programme nucléaire iranien controversé achoppent notamment sur la demande des grandes puissances à l'Iran d'abandonner l'enrichissement d'uranium à 20%, qui le rapproche trop selon elles de la capacité de produire de l'uranium de qualité militaire enrichi à 90%.

Téhéran souligne de son côté que l'enrichissement d'uranium à usage civil est un "droit" dans le cadre des activités autorisées par le TNP, et qu'il n'entend pas y renoncer.

L'Iran, dont le programme nucléaire et notamment l'enrichissement d'uranium a été condamné par six résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, exige la reconnaissance de "tous ses droits", ainsi que la levée des sanctions économiques occidentales sévères dont il est l'objet depuis deux ans.

fpn-lma/vl

PLUS:afp