NOUVELLES

Les Européens veulent une enquête pour crimes de guerre sur le massacre de Houla en Syrie

01/06/2012 06:00 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

GENEVA - Des diplomates européens se mobilisaient vendredi pour que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU diligente une enquête sur le massacre de Houla, en Syrie, une proposition que devrait refuser la Russie.

Des responsables des 27 membres de l'Union européenne ont précisé qu'ils voulaient que le Conseil adopte une résolution, plus forte que la proposition préparée par le Qatar, la Turquie et aux Etats-Unis.

Les 47 membres du Conseil sont réunis vendredi en réunion d'urgence pour discuter de la position à adopter face au massacre de Houla, ville du centre du pays où 108 personnes, dont des femmes et 49 enfants de moins de dix ans, ont été tuées la semaine dernière.

"Nous poussons essentiellement pour un terme plus fort en terme de responsabilité", a expliqué Maria Ulff Moeller, diplomate danoise dont le pays assure la présidence tournante de l'UE.

La résolution initiale condamne les meurtres et exige que les "responsables des graves violations des droits de l'homme en soient tenus responsables", mais ne précise pas comment. Elle appelle également un groupe d'experts à enquêter sur le massacre, mais ce groupe a déjà été empêché d'entrer en Syrie par le régime du président Bachar el-Assad.

Mais les Européens exigent que la résolution prévoit de demander au Conseil de sécurité de l'ONU de traduire l'affaire devant la Cour pénale internationale. AP

ljg/v230

PLUS:pc