NOUVELLES

Le président libanais en Arabie pour discuter des développements régionaux

01/06/2012 08:54 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a évoqué vendredi "les développements dans la région" avec le président libanais Michel Sleimane, dont le pays a été marqué récemment par des violences meurtrières entre partisans et opposants au régime syrien.

Selon l'agence officielle SPA, l'entretien, qui s'est déroulé à Jeddah (ouest), a porté sur "les événements et les développements dans la région, ainsi que sur les perspectives de coopération entre les deux pays frères".

Le souverain saoudien, dont le pays a coupé les ponts avec le régime de Bachar al-Assad, avait appelé le 22 mai le président libanais à agir pour empêcher son pays de replonger dans la guerre civile et à relancer "le dialogue national".

Il avait exprimé "l'inquiétude" de son pays, poids lourd du monde arabe, face à "la gravité de la crise (au Liban) et la possibilité qu'elle dégénère en conflit confessionnel".

Selon l'ambassadeur saoudien au Liban, Ali Assiri, cité vendredi par le quotidien Okaz, la visite du chef de l'Etat libanais "constitue une occasion de discuter du contenu du message du roi Abdallah" au président Sleimane.

Le Liban est profondément divisé entre partisans et opposants au régime du président syrien Bachar al-Assad, et les autorités évitent de prendre position face au conflit en Syrie qui a néanmoins généré des tensions meurtrières chez son voisin.

M. Sleimane s'est dit opposé mardi à ce que son pays devienne "une base militaire contre la Syrie", affirmant vouloir être neutre vis-à-vis du conflit chez son voisin.

Il a appelé à la reprise dans la deuxième semaine de juin des sessions du dialogue national réunissant toutes les formations politiques, dont le puissant mouvement chiite Hezbollah.

bur-at/vl

PLUS:afp