NOUVELLES

Le prochain code mondial antidopage barrera la route des JO aux anciens dopés

01/06/2012 05:30 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

Le prochain code mondial antidopage, prévu pour 2015, devrait permettre d'empêcher les sportifs ayant été condamnés pour dopage de participer aux jeux Olympiques suivant la fin de leur suspension, selon la première version du texte publiée vendredi.

Le Comité international olympique (CIO) avait inclus dans la charte olympique en 2008 une règle similaire, interdisant à tout athlète ayant purgé une suspension de plus de six mois pour une infraction aux règles antidopage de prendre part aux JO suivants.

Mais le Tribunal arbitral du sport (TAS) avait jugé en octobre dernier que cette mesure représentait une sanction illégale au regard du code mondial antidopage comme le soutenait le Comité olympique américain, ce qui a forcé le CIO à abandonner cette règle avant les Jeux de Londres.

De même, le Comité olympique britannique, qui, depuis 1992, s'opposait à sélectionner pour les Jeux tout athlète ayant déjà été reconnu coupable de dopage, a dû renoncer à contre-coeur à cette politique après avoir été débouté par le TAS fin avril.

Or le code mondial antidopage de 2015 devrait permettre de réinstaurer de telles mesures en leur donnant un fondement juridique, via l'introduction d'un article sur la "limitation de participation aux jeux Olympiques".

Selon la version provisoire du prochain code, un athlète ayant été suspendu pour une violation manifeste des règles antidopage sera "comme sanction additionnelle, déclaré inéligible aux jeux Olympiques d'été ou jeux Olympiques d'hiver suivant la fin de sa période d'inégibilité imposée autrement".

La révision du code suit un long processus de consultations qui doit aboutir à son approbation lors de la quatrième conférence mondiale sur le dopage dans le sport prévue à Johannesbourg du 13 au 15 novembre 2013.

stp/jfm

PLUS:afp