NOUVELLES

Le Pentagone se concentrera sur l'Asie-Pacifique, selon Leon Panetta

01/06/2012 10:28 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

SINGAPOUR - Le Pentagone dirigera plus de navires de la marine vers la région de l'Asie-Pacifique au cours des prochaines années et, d'ici 2020, environ 60 pour cent de la flotte y sera assignée dans le cadre d'une nouvelle stratégie pour accroître la présence américaine en Asie, a déclaré samedi (temps de Singapour) le secrétaire américain de la Défense Leon Panetta.

Tout en notant qu'il faudra plusieurs années pour compléter la transition, M. Panetta a assuré à son audience, lors d'une conférence sur la sécurité organisée à Singapour, que les problèmes budgétaires américains et les réductions de dépenses n'entraveraient pas ces changements. Selon lui, le département de la Défense a assez d'argent, dans son plan budgétaire de cinq ans, pour atteindre ces objectifs.

S'exprimant lors de la conférence annuelle Shangri-La Dialogue, M. Panetta a présenté certains des premiers véritables détails du pivot à venir du Pentagone vers le Pacifique.

Lors de son discours, il a souligné que l'armée américaine rééquilibrait lentement, mais sûrement ses forces et ses capacités militaires vers la région vitale de l'Asie-Pacifique.

Ses promesses risquent toutefois d'être accueillies avec scepticisme de la part de certaines nations qui sont au courant des réductions budgétaires à venir et qui ont vu les États-Unis envoyer le gros de leurs forces militaires en Irak et en Afghanistan au cours de la dernière décennie. L'augmentation du nombre de navires pourrait accroître les tensions avec la Chine, dont les leaders ont dit être mécontents d'une plus grande présence américaine dans la région.

Parmi les pommes de discorde se trouve la Mer de Chine méridionale, dont la Chine revendique la quasi-intégralité. Taïwan, le Vietnam, la Malaisie, Singapour, le Brunéi et les Philippines ont cependant leurs propres revendications territoriales dans la région. Les États-Unis ont suggéré d'en arriver à une solution diplomatique, mais ont également clairement fait savoir que la libre navigation était primordiale dans la zone.

Leon Panetta, au final, a tempéré ses critiques face à la Chine, choisissant plutôt d'émettre des avertissements généraux à propos de l'utilisation de la force en Mer de Chine méridionale pour en bloquer l'accès. Il a salué les efforts de la Chine et de Taïwan pour améliorer leurs relations à travers le détroit qui sépare les deux nations.

M. Panetta a dit avoir hâte de se rendre en Chine plus tard cette année, ajoutant qu'il voulait que les États-Unis et la Chine augmentent leurs collaborations sur le plan militaire, ainsi que leurs programmes de lutte contre la drogue et d'aide humanitaire.

Certains voient une présence américaine accrue en Asie-Pacifique comme une menace directe envers la Chine, a admis le secrétaire à la Défense. Il a toutefois rejeté cette vision des choses, affirmant qu'une plus grande présence des États-Unis dans la région serait un avantage pour la Chine, et permettrait d'accroître la sécurité régionale.

Une présence navale accrue dans le Pacifique permettra aux États-Unis d'augmenter le nombre et la taille des exercices militaires dans la région au cours des prochaines années, et de planifier plus de visites de ports dans une zone plus vaste, incluant l'océan Indien. L'an dernier, l'armée américaine a participé à 172 exercices dans la région, en partenariat avec 24 pays.

La marine américaine compte actuellement environ 285 navires, dont près de la moitié est stationnée sur chaque côte, mais ce total pourrait être amené à diminuer, alors que des vaisseaux sont envoyés à la casse et pourraient ne pas être remplacés.

La flotte actuelle comprend 11 porte-avions, dont six sont assignés au Pacifique. Ce total devrait toutefois baisser à 10 plus tard cette année; cinq d'entre eux sont stationnés dans des ports de San Diego, de l'État de Washington et au Japon.

M. Panetta prévoit cependant revenir à six porte-avions dans le Pacifique au cours des prochaines années. Il a également ajouté qu'une majorité de croiseurs, destroyers, sous-marins et vaisseaux de combat se retrouveront éventuellement dans le Pacifique.

Les nombres ne veulent cependant pas tout dire. Le secrétaire à la Défense a assuré les gens présents à la conférence que la région héritera également de navires technologiquement plus évolués. S'il n'a pas donné de détails sur la composition de ces bateaux, il a noté que les États-Unis s'attendaient à déployer plus de sous-marins et de chasseurs de nouvelle génération, ainsi que de nouveaux systèmes de guerre électronique et de communications.

M. Panetta effectue actuellement une visite de neuf jours en Asie, et devrait s'arrêter au Vietnam et en Inde.

PLUS:pc