NOUVELLES

Le chef de la Ligue arabe exclut une intervention militaire en Syrie

01/06/2012 05:21 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

Le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi a exclu une intervention militaire en Syrie pour mettre fin à la vague de violences dans ce pays, dans un entretien publié vendredi par un journal.

"Actuellement, il n'y a aucune intention d'intervenir militairement" en Syrie, a déclaré M. Arabi au quotidien saoudien Asharq Al-Awsat.

Lors de contacts avec "les ambassadeurs de plusieurs pays occidentaux", dont les Etats-Unis, "la réponse a été unanime: les pays en mesure de mener une action militaire refusent cette option", à laquelle "s'opposera par ailleurs la Russie et probablement la Chine", a-t-il dit.

Il a ajouté que la fourniture d'armes à l'opposition syrienne, proposée un temps par le Qatar et l'Arabie saoudite, ne changerait rien à la situation.

"L'opposition, quel que soit son armement, ne remportera pas la guerre contre le régime" du président Bachar al-Assad, a estimé le chef de la Ligue arabe. "Elle est minée par plusieurs différends et l'équilibre des forces n'est pas en sa faveur".

Une réunion ministérielle arabe sur la Syrie, prévue samedi à Doha en présence de l'émissaire international Kofi Annan, doit "examiner plusieurs idées nouvelles", a-t-il dit sans donner de détails.

Face à l'escalade de la violence en Syrie, surtout après le massacre dans la région de Houla (centre) le 25 mai dans lequel 108 personnes ont péri, les craintes d'une guerre civile généralisée se sont multipliées.

Mais la communauté internationale reste paralysée par ses divisions sur la Syrie, la Russie, alliée indéfectible du régime Assad et dotée d'un droit de veto au Conseil de sécurité de l'ONU, réitérant qu'elle ne changerait pas sa position "équilibrée et logique" sous la pression.

tm/sw

PLUS:afp