NOUVELLES

Le Canada envisage d'établir une base militaire à Singapour, en Asie

01/06/2012 03:57 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le Canada tente de conclure une entente avec Singapour pour y établir une base militaire. Cette démarche s'inscrit dans le cadre des efforts d'Ottawa pour soutenir le changement d'orientation des États-Unis vers l'Asie pour contrer une Chine en plein essor.

Dans une entrevue à La Presse Canadienne, le ministre de la Défense Peter MacKay a donné quelques détails sur le projet à partir de Singapour, où il participe à une importante rencontre entre les leaders en matière de défense.

Le secrétaire américain de la Défense, Leon Panetta, devrait donner plus d'informations à propos de l'intérêt renouvelé du Pentagone envers l'Asie lors d'un important discours à Singapour prévu samedi. Ce changement d'orientation des États-Unis survient en lien avec la hausse des dépenses militaires chinoises.

Au dire de M. MacKay, ses homologues asiatiques sont nerveux face aux démonstrations de force de la Chine, y compris ses réclamations territoriales en Mer de Chine méridionale, potentiellement riche en ressources.

«Dans les couloirs, j'entend parler de beaucoup de tensions, le tout est vu comme une provocation par les pays qui sont rassemblés ici», a-t-il dit.

Selon lui, ce pivot vers le Pacifique est une reconnaissance des dynamiques de pouvoir régionales qui affectent le Canada en raison de l'expansion de la Chine et de la modernisation de leurs capacités militaires.

Le ministre estime par ailleurs qu'une présence militaire à Singapour permettrait au Canada de réagir plus rapidement en cas de désastre naturel ou d'autres crises en Asie du Sud.

Le Canada a des ententes similaires avec le Koweït et la Jamaïque, ce qui lui permet d'avoir une présence militaire au Moyen-Orient et dans les Caraïbes.

«Tout ce que font les États-Unis est démesuré par rapport à tous les autres. Mais d'autres pays, dont le nôtre, envisagent d'avoir une plus grande présence militaire et une capacité de mobilisation plus importante dans cette région. Cela comprend des missions d'aide humanitaire.»

Le ministre marchait toutefois sur des oeufs en parlant de l'accroissement des moyens militaires chinois, puisque le gouvernement Harper est en discussions avec Pékin pour donner un coup de pouce aux échanges bilatéraux et aux exportations énergétiques canadiennes en provenance des sables bitumineux de l'Alberta.

Il a souligné qu'un équilibre délicat devait être maintenu entre les nouvelles priorités économiques du Canada en Asie et ses intérêts en matière de sécurité dans la région, particulièrement dans la foulée de la deuxième visite en Chine du premier Stephen Harper plus tôt cette année.

La Chine n'a pas dépêché de représentant à la rencontre de Singapour. M. MacKay a parlé avec M. Panetta vendredi, mais n'a pas eu beaucoup de détails sur le contenu du discours de samedi.

PLUS:pc