NOUVELLES

L'armée soudanaise annonce le retrait des policiers d'Abyei

01/06/2012 02:25 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

L'armée soudanaise a annoncé vendredi le retrait du dernier contingent de la police d'Abyei, une zone disputée avec le Soudan du Sud à leur frontière, au lendemain d'un appel en ce sens de l'ONU.

Jeudi, le ministère soudanais des Affaires étrangères avait démenti disposer encore d'hommes armés dans cette région, mais l'armée avait ensuite indiqué que des policiers étaient bien toujours présents à Abyei.

"Ce soir, les 169 policiers se sont redéployés à l'extérieur de la zone administrative d'Abyei", a déclaré Sawarmi Khaled Saad, le porte-parole de l'armée soudanaise, cité par l'agence officielle Suna. "Désormais, il n'y a plus aucune présence militaire ou policière soudanaise à Abyei".

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait salué jeudi le retrait des troupes du Soudan et du Soudan du Sud d'Abyei mais avait souligné "qu'un retrait total devait inclure les forces de police".

Le Soudan du Sud, qui a repris mardi à Addis Abeba des négociations de paix avec le Soudan, avait demandé à Khartoum d'achever son retrait de cette ville.

Il a en outre porté plainte contre le Soudan devant les Nations unies pour des "attaques aériennes et au sol continues sur son territoire", malgré la poursuite des pourparlers de paix.

Juba dénonce jusqu'à 100 agressions soudanaises contre son territoire depuis novembre.

Les pourparlers d'Addis Abeba sous l'égide de l'Union africaine visent à régler de nombreux différends qui opposent les deux voisins, plus de dix mois après la partition du Soudan en juillet 2011. Ils ont repris après de récents combats très violents à la frontière.

Abyei, occupée par les troupes de Khartoum pendant un an, est l'un des points de contentieux majeurs. Une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU du 2 mai demandait aux deux parties de s'en retirer d'ici le 16 mai. Le Soudan du Sud avait respecté cette date-limite.

str-it/vl/tp

PLUS:afp