NOUVELLES

L'absence à l'Euro 2012 ne pose pas problème pour l'entraîneur italien

01/06/2012 11:23 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

ROME - L'entraîneur italien Cesare Prandelli affirme qu'il ne serait pas contrarié si son équipe se retirait de l'Euro 2012 au moment où le football italien est aux prises avec l'énorme scandale des matchs truqués.

L'enquête a mené à 14 arrestations cette semaine, et le défenseur Domenico Criscito du Zenit de Saint-Pétersbourg a perdu son poste dans la formation de Prandelli après avoir été interrogé au quartier général de l'équipe nationale.

Le premier ministre italien Mario Monti est allé jusqu'à suggérer, mardi, l'interruption des activités du football italien pendant deux ou trois ans.

«Si on nous dit que, pour le bien du football, l'équipe nationale ne devrait pas aller à l'Euro, ce ne serait pas un problème pour moi, a déclaré Prandelli lors d'une entrevue avec RaiSport à Zurich. Il y a des choses qui sont plus importantes à mes yeux.

«Je n'aime pas les croisades, je préfère faire face aux choses et de ne pas prendre position sans penser aux conséquences. Je ne veux parler que de football mais, avec tout ce qui se passe, nous ne le pouvons pas. En ce qui concerne les joueurs, nous allons continuer à dire que ceux qui sont impliqués n'iront pas à l'Euro.»

Prandelli et l'équipe d'Italie étaient à Zurich afin d'affronter la Russie, vendredi, lors de son dernier match préparatoire avant de partir pour la Pologne.

«L'UEFA n'envisage aucune action contre l'équipe nationale italienne», a déclaré l'organisme dans un communiqué.

À un peu plus d'une semaine de son match d'ouverture contre l'Espagne, championne du monde et d'Europe, la ministre italienne de l'intérieur Anna Maria Cancellieri a dit qu'il n'est pas question de demander le retrait de la Squadra Azzurra.

«Non, non, c'est un événement international important, a déclaré Cancellieri. Jouez, jouez bien et allez l'Italie!»

La police financière a examiné les relevés bancaires de la Juventus et du gardien italien Gianluigi Buffon en regard des soupçons selon lesquels il aurait effectué d'importants paris. Mais certaines informations laissent entendre qu'il a été blanchi d'avoir mal agi.

Antonio Conte, l'entraîneur de la Juventus en Serie A titre cette saison, a été officiellement informé qu'il était sous enquête pour faute présumée pendant qu'il était à la barre de Sienne en 2010-2011.

Mis à part les individus arrêtés lundi, trois personnes ont été placées en résidence surveillée et deux autres ont dû se présenter aux autorités. Cinq des arrestations ont été effectuées en Hongrie.

PLUS:pc