NOUVELLES

Gabon: Gemalto chargé d'introduire la biométrie dans le processus électoral

01/06/2012 12:05 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

La société française Gemalto a été choisie pour mettre en place la biométrie dans le processus électoral au Gabon ainsi que dans l'ensemble de l'état civil gabonais, a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur lors du lancement officiel de l'opération.

Baptisée Iboga (Identité biométrique officielle du Gabon), du nom d'une racine aux propriétés hallucinogènes exclusive au Gabon, la biométrie devra "créer un identifiant unique dans le registre d'état civil", a expliqué un responsable de Gemalto, Youzec Kurp.

Sur la base d'une identification des empreintes digitales et faciale informatisée, elle doit permettre la confection d'une nouvelle liste électorale en vue des élections locales 2013 mais aussi d'un état civil complètement renouvelé, a-t-il souligné.

En Afrique, "le Gabon est aujourd'hui le seul pays à mettre en place une biométrie multi-modale, qui prend en compte les empreintes digitales et faciale", a affirmé Eric Goerres, le directeur de Gemalto Gabon, ce qui permet selon lui de rendre "infinitésimale" la marge d'erreur.

Le contrat qui court sur trois ans avoisine les 21 millions d'euros, a indiqué à cette occasion le ministre de l'Intérieur, Jean François Ndongou.

La confection de la nouvelle liste électorale, avec l'utilisation de 500 postes fixes et mobiles de recensement et d'enregistrement à travers le pays, doit avoir lieu avant fin février 2013, selon le ministre et le calendrier présenté par Gemalto.

"Le recours à la biométrie participe à la quête permanente d'élections justes et transparentes (...) et vise à la consolidation de l'Etat de Droit", a assuré le ministre de l'Intérieur, alors que depuis 1990 les résultats des élections sont systématiquement contestés par l'opposition qui évoque la fraude et le manque de transparence électorale.

lpm/pgf/hba

PLUS:afp