Jubilé de diamant: la reine Élizabeth II fête ses 60 ans de règne

Publication: Mis à jour:
QUEEN FUNNY
PA

LONDRES - Les décorations patriotiques sont prêtes, le carrosse attend, les navires ont été repeints et les magasins débordent de souvenirs royaux: le Royaume-Uni va fêter à partir de samedi, et pendant quatre jours, les 60 ans de l'accession au trône de la reine Élisabeth II.

La jeune Élisabeth a succédé à l'âge de 27 ans à son père George VI, mort le 6 février 1952. Le premier ministre était alors Winston Churchill. C'est aujourd'hui le conservateur David Cameron, qui n'était pas encore né à l'époque. Avec ses 60 ans de règne, la reine Élisabeth II approche du record de longévité détenu par la reine Victoria, restée sur le trône britannique pendant plus de 63 ans, de 1837 à 1901.

La reine, aujourd'hui âgée de 86 ans, reste appréciée par de nombreux sujets, qui saluent sa constance, son sens du devoir et voient en elle un symbole de cohésion nationale.

Pour les Britanniques, le Jubilé est une occasion joyeuse de voir la reine comme un symbole de stabilité, explique Alan Watson, membre de la Chambre des Lords et auteur d'un ouvrage sur Élisabeth II. «Ces 60 années ont été des années de changements dramatiques au Royaume-Uni», observe-t-il. «Le pays a perdu son empire et n'est plus au premier rang. Je pense réellement qu'elle et ce qu'elle représente a facilité ces changements.»

La reine a surmonté des moments difficiles avec ses enfants, dont les mariages et divorces ont fait la joie des tabloïds. Elle est en outre parvenue à faire oublier le faux pas de 1997, après la mort de la princesse Diana dans un accident de voiture à Paris. Elle avait en effet mis plusieurs jours à réagir publiquement à ce décès, donnant une impression de froideur et de ne pas partager la peine de ses sujets.

Le Jubilé d'or, en 2002, avait déjà suscité l'enthousiasme des Britanniques, qui se souviennent avec émotion du spectacle offert par un million de personnes rassemblées devant le palais de Buckingham pour acclamer leur reine. Dix ans plus tard, le palais espère une nouvelle démonstration de tendresse mardi, quand ces quatre jours de festivités culmineront avec l'apparition de la reine au balcon du palais.

Si certains sujets se montrent indifférents ou hostiles à l'égard de leur monarchie, peu d'entre eux questionnent le dévouement ou la sincérité de la reine. «Elle a très bien accompli sa mission», estime Jean Robson, une retraitée londonienne. «Elle a travaillé très dur. La famille a eu des problèmes comme toutes les familles, et elle les a très bien gérés. (...) Nous avons de la chance.»

«C'est un peu la grand-mère de la nation», renchérit Sarah Mills, 27 ans. «Elle semble être une gentille vieille dame. Mais on ne peut pas vraiment la connaître, n'est-ce pas?»

Élisabeth II et la famille royale ont bénéficié ces dernières années de l'histoire d'amour entre le prince William et Kate Middleton, dont le mariage en grande pompe a été suivi par des millions de téléspectateurs l'an dernier. Le prince Harry s'est en outre assagi, après quelques frasques de jeunesse.

Les jeunes princes ont eux aussi participé à ce Jubilé en représentant la reine à l'étranger, ce qui a permis d'apporter une touche de jeunesse à la monarchie. Un effet accentué par la présence de la duchesse de Cambridge, qui devrait apporter de la fraîcheur pendant les festivités du week-end. Elle devrait cependant rester discrète pour ne pas faire de l'ombre à l'héroïne de l'année.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Sa Majesté et ses parapluies!
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction