NOUVELLES

Alberta: des poissons déformés ont été pêchés près des sables bitumineux

01/06/2012 02:31 EDT | Actualisé 01/08/2012 05:12 EDT

FORT CHIPEWYAN, Alta. - Des Autochtones habitant en aval des gisements de sables bitumineux, dans le nord de l'Alberta, ont déclaré avoir pêché d'autres poissons déformés dans le lac Athabasca, et ils enverront les spécimens dans des laboratoires afin qu'ils soient soumis à des tests.

Les photos de deux poissons, une carpe noire et un grand brochet, ont été fournies par les résidants de la réserve des Chipewyan d'Athabasca. Le brochet semble avoir une lésion rouge au bas du dos et plusieurs autres sur son ventre, tandis que la carpe paraît recouverte de tumeurs. Les photos ont été publiées dans un communiqué de presse appelant à une meilleure protection des plans d'eau de la région, une demande que la communauté répète depuis de longues années.

Le chef Allan Adam a indiqué que les deux poissons avaient été pêchés mercredi. Il s'est dit préoccupé par les changements proposés dans la Loi fédérale sur les pêches, mais également inquiet de voir le développement industriel être favorisé au profit de la protection des poissons.

En entrevue à La Presse Canadienne, M. Adam a indiqué que les marques retrouvées sur les poissons n'étaient pas normales.

«Nous tentons de déterminer la cause de ces lésions, mais lorsque je les montre aux aînés de la communauté, ils se disent convaincus de ne jamais avoir vu une telle chose arriver à des poissons de toute leur vie», a-t-il lancé, au téléphone, depuis sa réserve située au sud-ouest du Lac Athabasca, près de la frontière avec la province des Territoires du Nord-Ouest.

En 2010, le conseil de bande avait montré des poissons déformés pêchés dans le lac, pressant les autorités d'effectuer de plus amples études sur la qualité des plans d'eau situés en aval des gisements de sables bitumineux. Les photos avaient fait le tour du monde, pour ensuite devenir un source pour les militants. La publication des images avait coïncidé avec la visite du réalisateur James Cameron, qui faisait de la visite de la communauté un point central de son passage dans la région.

Dave Ealey de l'organisme Alberta Environment a souligné que diverses conditions peuvent causer des anomalies chez les poissons, notamment des parasites ou un manque d'oxygène. En regardant la photo du grand brochet, il s'est questionné à savoir si le poisson avait pu se blesser en tentant de se faufiler hors d'un filet.

«Je ne dirais pas que ce n'est pas naturel», a-t-il dit.

«Ces choses-là arrivent naturellement et nous voulons être en mesure d'identifier les situations qui sont le résultat d'activités humaines et les autres, qui ne font que témoigner des conditions inhabituelles auxquelles sont confrontés la plupart des poissons.»

L'Alberta accroît présentement sa surveillance dans la région, dans la foulée des critiques émises par des scientifiques canadiens et étrangers à l'égard de son ancienne approche.

Le gouvernement a confirmé cette semaine qu'il allait de l'avant avec le projet d'augmenter de plus de 50 pour cent le nombre de sites de surveillance dans les prochaines années.

PLUS:pc