NOUVELLES

Yémen: les rebelles chiites d'accord pour participer à un dialogue national

31/05/2012 01:13 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

Les rebelles zaïdites (chiites) du nord du Yémen ont donné leur accord pour participer à un dialogue national censé définir les moyens de sortir le pays de sa crise politique, a affirmé jeudi la commission préparatoire de ces assises.

"Les Houthis (autre appellation de ces rebelles) ont donné leur accord pour participer à un dialogue sérieux, sur des bases saines, pour résoudre les problèmes du pays et atteindre les objectifs de la révolution populaire", a indiqué la commission dans un communiqué, cité par l'agence officielle Saba.

Selon ce texte, le chef des rebelles, Abdel Malek al-Houthi, a rencontré dans son fief de Saada des membres de la commission, et s'est dit prêt à "participer à l'édification d'un Etat juste qui englobe tous les Yéménites".

Le dialogue national prévu par l'accord politique qui a permis le départ en février de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, après un an de contestation de son régime, doit englober toutes les composantes du spectre politique yéménite, dont les autonomistes du sud, mais pas les membres d'Al-Qaïda.

La date et la calendrier de ce dialogue n'ont pas encore été annoncés.

Avant même son investiture fin février, le président Abd Rabbo Mansour Hadi avait tendu la main aux autonomistes sudistes et à la rébellion nordiste qui ont boycotté son élection.

Les rebelles zaïdites se sont soulevés en 2004 contre la marginalisation dont ils se disent victimes sur les plans politique, social et religieux. Les combats avec l'armée ont fait des milliers de morts avant un cessez-le-feu en février 2010.

bur/mh/sw

PLUS:afp