NOUVELLES

Tunisie: le ministre de l'Intérieur n'exclut pas l'usage de balles réelles

31/05/2012 01:38 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

TUNIS, Tunisie - Le ministre tunisien de l'Intérieur, Ali Laârayedh, a souligné jeudi la détermination des autorités à faire face à la violence en recourant aux mesures autorisées par la loi, qui vont jusqu'à l'usage de balles réelles en cas de besoin.

Lors d'une conférence de presse, le ministre a brandi la loi numéro 4 de 1969, qui prévoit l'usage progressif de la force allant jusqu'aux balles réelles dans les situations difficiles lors des rassemblements et des manifestations.

«Jusqu'ici, personne n'a été atteint par des balles réelles, mais nous n'allons pas reculer pour appliquer cette loi si nécessaire», a-t-il déclaré, en dénonçant «la banalisation par certains des attaques dont sont la cible les agents de l'ordre, les postes de police et autres établissements».

Il n'a pas exclu l'application des dispositions de l'état d'urgence encore en vigueur en Tunisie depuis le soulèvement populaire qui a fait chuter le régime de l'ancien président Ben Ali en janvier 2011, en assurant que «le gouvernement n'a nullement l'intention de priver les Tunisiens de respirer cette liberté chèrement acquise».

Il a énuméré les «principaux défis et menaces» qui planent sur le pays, qui vont du crime organisé aux violences sous couvert social (manifestations assises improvisées, blocage des routes), en passant par les affrontements tribaux.

PLUS:pc