NOUVELLES

Syrie: la France affirme continuer à soutenir le plan Annan

31/05/2012 07:42 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

La France "soutient le plan" du médiateur international Kofi Annan "sans s'interdire aucune option" validée par l'ONU, a déclaré jeudi le ministère français des Affaires étrangères, semblant ainsi écarter une action hors de ce cadre comme évoquée par les Etats-Unis.

Le plan Annan "offre une dernière chance de mettre fin au déchaînement de violence et d'enclencher un processus de transition politique", a fait valoir lors d'un point-presse le porte-parole du ministère, Bernard Valero, interrogé sur des déclarations de l'ex-chef de la diplomatie Alain Juppé.

"Il est évident aujourd'hui que la mission de Kofi Annan est un échec", a affirmé jeudi à la radio France Info l'ancien ministre, qui avait évoqué le 15 mai alors qu'il était encore en fonctions "l'échec probable" de la mission de l'ex-secrétaire général des Nations unies.

Interrogé sur des déclarations dans la nuit de l'ambassadrice américaine à l'ONU, Susan Rice, qui a évoqué la possibilité d'une intervention militaire hors du cadre de l'ONU si aucun accord ne peut être trouvé dans cette enceinte avec la Russie et la Chine, Bernard Valero n'a pas répondu directement.

"La France soutient le plan de l'envoyé spécial conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe, sans s'interdire aucune option pour mettre un terme à la crise, dans le cadre du Conseil de sécurité", s'est-il borné à dire.

Selon Mme Rice, c'est "le scénario du pire qui semble le plus probable pour l'instant" en Syrie: escalade de la violence, "crise régionale majeure" et "la mort du plan Annan". "Et les membres de ce Conseil (de sécurité) et de la communauté internationale n'auront plus comme autre option que d'étudier s'ils sont préparés à prendre des actions hors du cadre du plan Annan et de l'autorité" e l'ONU, a-t-elle ajouté à New York.

prh/hr/ej

PLUS:afp