NOUVELLES

Nicklas Lidstrom met fin à sa brillante carrière chez les Red Wings de Detroit

31/05/2012 11:46 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

DÉTROIT - Le vétéran défenseur des Red Wings de Detroit Nicklas Lidstrom accroche ses patins.

Le quadruple champion de la coupe Stanley et septuple gagnant du trophée Norris en a fait l'annonce, jeudi.

«Je n'ai plus l'énergie et la motivation pour continuer de jouer au haut niveau que requiert la Ligue nationale», a-t-il affirmé, au Joe Louis Arena.

Lidstrom, âgé de 42 ans, a passé toute sa carrière de 20 saisons dans l'uniforme des Red Wings et il a établi un record de la LNH en disputant 1564 matchs au sein de la même équipe.

«Je redoutais cette journée depuis mon arrivée en poste en 1997», a souligné le directeur général de l'équipe, Ken Holland.

Lidstrom a récolté 34 points, en plus d'afficher un différentiel de plus-21 en défense, la saison dernière. Il a raté un sommet personnel de 11 matchs de suite, en raison d'une blessure à la cheville droite. Il a dû s'absenter pour une autre rencontre parce qu'affaibli par un virus.

«Ça n'a pas influencé ma décision, a assuré Lidstrom, en parlant de cette blessure. Quelques semaines après la conclusion de la saison, j'ai recommencé à m'entraîner. J'ai constaté que je n'avais pas le même dynamisme qu'à l'accoutumée.»

En carrière, Lidstrom montre un dossier de 1142 points, incluant 264 buts, et un différentiel formidable de plus-450.

Il envisage d'établir sa famille en Suède et il espère occuper un emploi au sein de l'organisation.

«Annoncer ma retraite aujourd'hui me permet de quitter la tête haute, au lieu que ce soit le sport qui me montre la porte de sortie», a-t-il ajouté.

Le Suédois a été choisi le meilleur défenseur de la LNH, l'an dernier. C'était pour lui la septième fois qu'il remportait le trophée Norris, égalant le total de Doug Harvey. Le légendaire Bobby Orr en totalise un de plus.

«L'homme parfait»

Membre de l'équipe olympique de la Suède quatre fois, il a réussi le but victorieux de la finale de 2006 contre la Finlande.

En 2008, il a été le premier capitaine de la LNH, né en Europe, qui a soulevé la coupe Stanley. Six ans plus tôt, il avait été le premier Européen à gagner le trophée Conn Smythe, à titre de jouer par excellence des séries éliminatoires.

«Vous pouvez dire que c'est une triste journée pour le hockey, même si on s'y attendait quelque peu», a commenté un compatriote de Lidstrom, le gardien réserviste des Devils du New Jersey, Johan Hedberg.

«Il est possiblement un, sinon le meilleur joueur suédois de l'histoire, a avancé Hedberg. Il a été un modèle pour une génération de hockeyeurs suédois, incluant moi-même. S'il y a un athlète auquel on veut s'identifier, c'est bien lui.»

Pour son coéquipier des Devils Henrik Tallinder, il ne fait aucun doute que Lidstrom est le meilleur hockeyeur que la Suède ait envoyé en Amérique.

«Je ne veux rien enlever à Peter Forsberg et à Mats Sundin. Mais avec quatre conquêtes de la coupe Stanley et sept trophées Norris à son palmarès, je pense que ça dit tout.

«Il est une icône. Tout le monde veut être comme lui, jouer comme lui», a conclu Tallinder.

Lidstrom, qui mesure six pieds deux pouces et qui pèse 190 livres, a toujours pris un soin jaloux de sa condition physique. Il s'entraîne à longueur d'année et s'impose une diète sévère, ne se permettant que quelques morceaux de pizza ou visites dans des chaînes de restauration rapide.

Ses coéquipiers le surnommaient respectueusement «L'homme parfait», en raison principalement de ses belles valeurs humaines et de sa grande efficacité sur la glace.

«C'est une des journées les plus émotives dans l'histoire des Red Wings, a déclaré le propriétaire des Red Wings, Mike Illitch, avec ce grand respect que tous montrent à l'endroit de Nick, un être exceptionnel.»

Plusieurs employés des Red Wings ont assisté à la conférence de presse, arborant le chandail numéro cinq de Lidstrom, qu'aucun autre joueur ne portera chez les Red Wings.

PLUS:pc