NOUVELLES

Nail Yakupov ira à Edmonton pour passer une entrevue auprès des Oilers

31/05/2012 09:33 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - Nail Yakupov prendra le chemin d'Edmonton. Pour l'instant, ce sera pour une visite éclair.

Mais l'espoir no 1 en vue du prochain repêchage de la LNH espère que sa rencontre avec les dirigeants des Oilers ce week-end les convaincra de le sélectionner au premier rang le 22 juin prochain à Pittsburgh.

«Pour moi, c'est une excellente nouvelle, a déclaré Yakupov jeudi. Je vais probablement rencontrer les joueurs, le président et le directeur général — parler avec eux, voir le vestiaire, visiter la ville.»

Il s'agira d'une première visite dans la capitale albertaine pour le jeune Russe, âgé de 18 ans. Yakupov arrivera à Edmonton dimanche après un passage à Toronto pour la journée d'évaluations des espoirs, vendredi, et au New Jersey afin d'assister au match no 2 de la finale de la Coupe Stanley.

Une source a confirmé que Yakupov ne sera pas le seul espoir à rencontrer les dirigeants des Oilers à Edmonton.

Les Oilers seront les premiers à parler au repêchage pour une troisième année de suite. Yakupov, un talentueux ailier qui a évolué dans la Ligue de l'Ontario la saison dernière, aimerait bien rejoindre Taylor Hall et Ryan Nugent-Hopkins à Edmonton.

«Nous allons voir ce qui va se produire, a-t-il dit. Peu importe qui me sélectionne, je vais être content de revêtir leur chandail. Je vais travailler fort pour cette équipe et tout donner. C'est la LNH.»

Lors du dernier rapport de la centrale de recrutement de la LNH en avril, Yakupov occupait le premier rang parmi les patineurs ayant joué en Amérique du Nord, devant le défenseur Ryan Murray et les centres Mikhail Grigorenko et Alex Galchenyuk.

Murray a pu passer une audition particulière en représentant le Canada au Championnat du monde. Le président des Oilers Kevin Lowe était responsable de l'équipe et a encensé le jeune homme, qui n'a pas mal paru contre des hommes.

C'est seulement après le tournoi que Murray a commencé à se demander si son jeu pourrait affecter sa position au repêchage.

«Je ne pensais pas vraiment à ça quand j'étais là-bas, je pensais seulement à ce que je pouvais faire pour aider l'équipe, a-t-il expliqué. J'espère avoir impressionné quelqu'un.»

Même Grigorenko rêve encore d'être le premier à être appelé au podium au Consol Energy Center. Il a connu une saison décevante avec les Remparts de Québec en raison d'une mononucléose. Le Russe de six pieds, trois pouces a indiqué qu'il croyait avoir fait bonne impression lors des rencontres avec les équipes de la LNH.

«Je l'ai encore», a déclaré Grigorenko en faisant référence à ceux qui doutent en ses chances d'être choisi au premier rang. «Pourquoi pas? Si l'équipe me veut et recherche un centre, elle va me prendre.»

Mais pour l'instant, Yakupov semble avoir l'avantage.

PLUS:pc