NOUVELLES

Madonna démarre son "MDNA world tour" à Tel-Aviv

31/05/2012 02:56 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

Madonna a lancé jeudi soir en Israël son très attendu "MDNA world tour" avec un mégaconcert au stade de football de Ramat Gan, près de Tel-Aviv, devant 35.000 fans de la Reine de la Pop américaine.

Durant sa tournée mondiale, sa neuvième, la star de 53 ans doit donner plus de 80 spectacles dans une trentaine de pays, au Proche-Orient, en Europe et sur le continent américain. Cette tournée s'achèvera début 2013 en Australie où la star ne s'est pas produite depuis 20 ans.

Ce tour du monde, le premier depuis les concerts culte de la tournée "Sticky and Sweet" de 2008/2009, accompagne son dernier album studio "MDNA", le douzième, sorti en mars dernier.

Ses fans en Israël ont payé jusqu'à la bagatelle de 5.000 shekels (1.000 euros), hôtel compris, pour pouvoir l'acclamer. Le concert devait se dérouler à guichets fermés, les spectateurs s'étant arrachés les billets les moins chers, de 240 à 2.400 shekels (50 à 500 euros).

"Il est normal qu'elle commence sa tournée en Israël puisqu'elle en a adopté la culture et la religion", expliquait une groupie venue exprès de Hawaï, Cocoa Chandelier, 41 ans, 1,80 m "sans les talons aiguilles" mais coiffée d'une perruque, outrageusement accoutrée, en assurant n'avoir jamais loupé un concert de Madonna.

"On fait pas mieux que Madonna en Terre sainte. Elle est des nôtres!", se flattait Carmit Zindani, une Israélienne de 32 ans.

Madonna, une habituée d'Israël, initiée à la tradition ésotérique de la Kabbale, et ses danseurs se produisent sur une scène géante, spécialement construite. Pendant une heure et cinquante minutes, elle offrira au public une vingtaine de chansons, dont ses tubes les plus connus, "Like a virgin", "Material Girl" ou encore "Papa Don't Preach".

Produit par l'Israélien Shuki Weiss et Live Nation, le coût du spectacle est estimé à plus de 15 millions de shekels (3 M EUR).

"Ce show est énorme, il dépasse tout ce qu'elle a fait avant. Elle va changer de costumes encore plus souvent. Sept ou huit fois. On a emmené 700 chaussures avec nous", a précisé la styliste Arianne Phillips qui dessine les tenues de Madonna.

La star et ses danseurs seront habillés par une flopée de designers, parmi lesquels Jean-Paul Gaultier, Jeremy Scott, Alexander Wang et Dolce & Gabbana. Madonna portera des chaussures Prada et Miu Miu.

Entourée de très importantes mesures de sécurité, Madonna était arrivée vendredi à Tel-Aviv en provenance de New York accompagnée par son petit ami franco-algérien Brahim Zaibat, ses quatre enfants, et 70 membres de son personnel, selon les médias locaux.

Le stade de Ramat Gan a déployé les grands moyens pour répondre aux exigences de l'icône de la pop, notamment en installant à son intention une salle spéciale équipée d'une table pour massages, un jacuzzi, ainsi que des chambres à coucher personnelles pour elle-même, ses enfants, son habilleur et d'autres membres de son personnel.

A la veille de son concert, la pop star a rencontré des membres du Palestinian-Israel Peace NGO Forum, qui chapeaute plusieurs ONG pacifistes, à qui elle a distribué 600 billets.

"Nous l'avons rencontrée pendant quelques minutes et lui avons demandé si elle dirait quelque chose sur la paix", a déclaré Yariv Oppenheimer, le secrétaire général de La Paix Maintenant à l'AFP, en précisant que c'était la première rencontre de l'association anticolonisation avec la chanteuse, qui s'est toujours gardée de prendre position sur le conflit israélo-palestinien.

"Elle nous a répondu: +Je dirai bien plus qu'un mot sur le sujet+".

Son dernier spectacle en Israël remonte à 2009. Elle avait alors donné deux représentations à Tel-Aviv. Elle avait alors rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu et s'était rendue au Mur des Lamentations, le site le plus sacré du judaïsme dans la Vieille ville de Jérusalem.

La "Material Girl" s'était aussi rendue en Israël en 2004 et 2007 pour des visites privées. Non juive, elle est adepte de la Kabbale, la mystique juive secrète et réservée aux initiés, et a choisi à ce titre de se faire appeler Esther.

Sa grande rivale, Lady Gaga, est attendue le mois prochain à Tel-Aviv.

hmw-agr/sw

PLUS:afp