NOUVELLES

Le Soudan dément la présence de policiers armés à Abyei

31/05/2012 07:17 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

Le Soudan a démenti jeudi que des policiers armés se trouvaient dans la région contestée d'Abyei, après que le chef de l'ONU Ban Ki-moon et le Soudan du Sud eurent demandé à Khartoum de terminer son retrait de cette zone frontalière.

M. Ban a "appelé le gouvernement du Soudan à retirer toutes les forces armées de police" d'Abyei, avait indiqué mercredi un porte-parole de l'ONU, Martin Nesirky, après que les Casques bleus sur place eurent confirmé, la veille, le retrait de l'armée soudanaise d'Abyei.

"Nous n'avons actuellement et n'avons jamais eu par le passé aucun policier à Abyei", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Al-Obeid Meruh. "Nous avions seulement une armée, et nous l'avons retirée", a-t-il ajouté.

Le Soudan du Sud, qui a repris mardi à Addis Abeba des négociations de paix avec le Soudan, avait également demandé mercredi à Khartoum d'achever son retrait.

Le négociateur pour le Sud-Soudan Pagan Amum, qui se trouvait dans la capitale éthiopienne, avait affirmé que "l'armée soudanaise a laissé derrière elle deux patrouilles".

Les pourparlers d'Addis Abeba sous l'égide de l'Union africaine visent à régler de nombreux différends qui opposent toujours les deux voisins, plus de dix mois après la partition du Soudan en juillet 2011.

Ils ont été rendus d'autant plus nécessaires après des combats très violents ces dernières semaines à la frontière.

Abyei, occupée par les troupes de Khartoum pendant un an, est un des points de contentieux majeurs.

Une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU du 2 mai demandait aux deux parties de se retirer d'Abyei d'ici le 16 mai. Le Soudan du Sud avait respecté cette date-limite alors que le Soudan a retiré ses hommes après.

str-it/vl/hj

PLUS:afp