NOUVELLES

Le pétrole ouvre en baisse à New York, déçu par le PIB américain

31/05/2012 09:45 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont ouvert en baisse jeudi à New York, reculant après une révision à la baisse de la croissance au premier trimestre aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, alors que le marché craint un nouvel effritement de la demande dans le pays.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet cédait 19 cents par rapport à la clôture de mercredi, à 87,63 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"On attend de connaître l'état des stocks", a déclaré Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, expliquant qu'une nouvelle hausse des inventaires était attendue.

Les estimations de la fédération professionnelle API ont fait état mercredi soir d'une hausse inattendue de 2 millions de barils des stocks d'essence aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 25 mars.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les chiffres officiels du Département américain de l'Energie (DoE), attendus à 15H00 GMT, devraient montrer jeudi une hausse la semaine dernière de 100.000 barils des stocks de brut du pays, déjà à leur plus haut niveau depuis août 1990 - un signe peu encourageant sur la demande énergétique du pays.

Les stocks d'essence sont attendus en baisse de 600.000 barils et les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en repli de 200.000 barils.

"La grande question est de savoir si les réserves d'essence vont continuer à augmenter et confirmer une pause dans le mouvement de hausse (de la demande), comme l'ont montré les chiffres de la semaine dernière", a remarqué M. Lipow.

Entre un dollar fort - qui pénalise les achats d'or noir pour les investisseurs munis de devises étrangères- et une situation toujours plus précaire en Espagne, les chiffres du PIB américain n'ont fait qu'accroître le pessimisme ambiant.

La croissance économique des Etats-Unis a ralenti plus qu'on le pensait jusque-là au premier trimestre, selon la deuxième estimation du PIB américain d'hiver publiée jeudi à Washington.

"Les données économiques semblent déterminées à contrecarrer toute tentative de relance à la hausse des cours", a déploré Matt Smith, de Summit Energy.

sab/sl/gde

PLUS:afp