NOUVELLES

Le Pentagone nie tout abus dans l'utilisation de musique à Guantanamo

31/05/2012 05:25 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

Le Pentagone a assuré jeudi ne pas avoir maltraité les prisonniers de Guantanamo, après la diffusion d'un documentaire affirmant que les militaires imposaient aux détenus l'écoute des heures durant de musique, dont le générique du programme pour enfants "1, rue Sésame".

Les Etats-Unis ont déjà reconnu qu'ils utilisaient de la musique pour influer sur le comportement des détenus du camp controversé, situé dans une base américaine à Cuba et édifié sous la présidence de George W. Bush pour les détenus capturés au cours de la "guerre contre le terrorisme" menée contre Al-Qaïda.

Un documentaire, récemment diffusé par la chaîne qatarie Al-Jazira, a donné plus de détails sur ces méthodes, assurant qu'en 2003 des détenus y étaient attachés sur des chaises, contraints d'écouter avec des casques pendant des heures, voire des jours entiers, de la musique à un volume très élevé. Selon Al-Jazira, le générique de "1, rue Sésame" faisait partie de la sélection des titres utilisés.

Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a déclaré jeudi qu'il ne connaissait pas la liste des morceaux utilisés à Guantanamo, mais que des enquêtes déjà menées sur cette période avaient approuvé l'utilisation de musique dans ce cadre.

Il a ajouté qu'il ne savait pas si la musique était toujours utilisée dans le camp, où 171 hommes d'une vingtaine de nationalités étaient encore incarcérés en début d'année. Il a toutefois souligné que les soldats américains y suivaient "rigoureusement" des procédures contre les mauvais traitements des prisonniers.

"Nous ne torturons pas. Et nous ne maltraitons pas du tout nos détenus", a-t-il conclu.

sct/mdm/lor

PLUS:afp