NOUVELLES

Le camp des Alouettes de Montréal se déroulera sous le sceau du changement

31/05/2012 01:35 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - C'est sous le sceau du changement que se déroulera le prochain camp d'entraînement des Alouettes, qui commence dimanche au campus de l'université Bishop's à Lennoxville.

«Il y a des changements à tous les ans, mais probablement jamais autant que cette année», a d'ailleurs reconnu Marc Trestman, jeudi au Stade olympique, lors de son point de presse d'avant-camp.

Le club montréalais de la LCF devra composer avec plusieurs changements de personnel chez les entraîneurs, notamment avec l'arrivée de Jeff Reinebold comme coordonnateur défensif et la promotion à l'interne de Marcus Brady au poste de coordonnateur à l'attaque. La saison 2012 marquera aussi l'entrée en scène de Matt Sheldon, nouvel entraîneur des secondeurs.

Il y aura également du roulement chez les joueurs, particulièrement en défensive, étant donné les départs de vétérans tels qu'Eric Wilson, Anwar Stewart et Jermaine McElveen.

«Notre équipe repose quand même sur des bonnes fondations, alors que d'autres équipes dans la ligue sont allées jusqu'à changer leurs fondations», a noté Trestman, en faisant allusion au retour de joueurs de premier plan comme Anthony Calvillo, Jamel Richardson et Scott Flory.

Reste que dans ce contexte, l'entraîneur-chef des Alouettes n'est pas encore en mesure de dire quelle allure aura sa formation à l'occasion du match d'ouverture du 1er juillet, à Calgary, ou si elle jouira d'une plus grande profondeur que l'an dernier. Trestman a simplement dit qu'il faisait confiance au travail de recrutement du directeur général Jim Popp et qu'il s'attendait à ce que l'équipe soit compétitive encore une fois cette saison. Il a par ailleurs noté qu'il faudra un certain temps d'adaptation avant que la chimie ne s'installe dans l'équipe.

«Le changement n'est jamais une chose facile à gérer, a noté Trestman. Je l'ai déjà dit aux gars, nous allons nous marcher sur les pieds pendant un certain temps, jusqu'à ce que nous trouvions l'erre d'aller et la chimie que nous désirons.

«Je m'attends à ce que les joueurs qui sont avec nous depuis deux ou trois saisons prennent sur leurs épaules la responsabilité de cette intégration, a ajouté Trestman. Qu'ils montrent aux nouveaux entraîneurs (et joueurs) comment nous nous entraînons, comment nous nous préparons et comment se déroulent nos réunions, afin de favoriser un climat de travail qui permettra aux nouveaux d'obtenir du succès rapidement.»

Au sujet de la défensive, qui a été le talon d'Achille de l'équipe l'an dernier notamment parce qu'elle a été décimée par les blessures, Trestman a dit ne pas vouloir imposer un système établi d'avance.

«Nous aurons un système que nous chercherons à rendre suffisamment flexible — plus flexible qu'il ne l'a jamais été, en fait — pour accommoder les joueurs que nous aurons sous la main. Pour l'instant, nous ne savons pas avec précision ce que nous avons à notre disposition en défensive. Nous voulons nous assurer de bien identifier qui sont nos meilleurs joueurs, et ensuite nous tâcherons de leur trouver des postes.»

En faisant allusion aux lacunes qui ont privé les Alouettes d'une place au match de la Coupe Grey, l'an dernier, Trestman a indiqué qu'il désirait que la défensive soit plus efficace en situations de deuxièmes jeux avec plusieurs verges à faire. Il a aussi affirmé qu'il voulait améliorer le différentiel de son équipe au chapitre des revirements et l'efficacité de sa formation au quatrième quart, surtout quand elle tire de l'arrière. Il veut aussi que les siens fassent preuve d'une plus grande discipline quand vient le temps de respecter les consignes des entraîneurs.

«Ce sont là des aspects sur lesquels nous allons travailler très fort pendant le camp», a souligné Trestman.

Le vétéran entraîneur cherchera aussi à continuer d'améliorer son attaque.

«Nous changerons encore des choses cette année, a-t-il dit. Les joueurs s'y attendent, alors nous essayons de les stimuler. Les joueurs adorent les défis que nous leur lançons.»

Trestman n'a par ailleurs pas voulu commenter sa situation contractuelle. Il reste un an à faire à son entente avec les Alouettes et celui qui a joint l'équipe en 2008 n'a pas voulu confirmer s'il avait reçu une offre de prolongement de contrat, ni même si des négociations étaient en cours.

«Je n'ai jamais commenté ma situation contractuelle depuis que j'ai été embauché, alors je vais garder la même approche», a déclaré Trestman, qui a n'a pas voulu reconnaître que sa situation représentait une distraction... à moins que les gens à l'extérieur du club continuent d'insister là-dessus.

«Je suis ici depuis quatre ans et demi et les questions là-dessus ne sont pas pertinentes à ce stade-ci. Ce serait s'engager sur le mauvais chemin que de parler de ce dossier, par respect pour (le propriétaire) Bob Wetenhall, (le président du conseil d'administration) Paul Harris et notre organisation.»

PLUS:pc