NOUVELLES

Italie/matches truqués: les repentis négocient leur peine, Atalanta -2 pts

31/05/2012 03:03 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

Seize joueurs repentis ont négocié leur peine pour leur implication dans le scandale des matches truqués en Italie, dit "Calcioscommesse", dont le procès s'est ouvert jeudi à Rome, et l'Atalanta Bergame a négocié deux points de pénalité pour le prochain championnat.

Deux des principaux accusateurs, Carlo Gervasoni et Filippo Carobbio, ont négocié une peine de 20 mois de suspension, selon la procédure du "pattegiamento": les repentis reconnaissent leurs fautes, s'engagent à collaborer avec la justice civile et la justice sportive, et leur sanction est réduite.

Filippo Carobbio est notamment l'accusateur du club de Sienne (1re div.) et de son ex-entraîneur, Antonio Conte, aujourd'hui à la Juventus Turin, qu'il accuse d'avoir été au courant des manipulations de matches. Conte nie ces accusations.

Les joueurs, ou leurs avocats, entendus par la Commission fédérale de discipline, ont été nombreux à souhaiter la présence aux débats de Carlo Gervasoni, qui s'est fait représenter par ses défenseurs.

L'enquête du parquet de Crémone, qui sert de base à ce procès sportif, repose surtout sur les dépositions de Gervasoni, ex-joueur de Plaisance (3e div.) et Cremonese (3e div.)

L'ancien capitaine de l'Atalanta Bergame (1re div.), Cristiano Doni, a écopé de deux ans de suspension et 25.000 euros d'amende. Lors d'un premier procès sportif l'été dernier, pour une première affaire de matches truqués, Doni avait déjà écopé de trois ans et demi de suspension.

En tout, 61 personnes, dont 54 joueurs, sont jugées par la Commission fédérale de discipline jeudi et les jours suivants.

Parmi les 22 clubs entendus, l'Atalanta a été sanctionnée de 2 points de pénalité. Elle avait déjà perdu six points lors de la saison 2011-2012.

Parmi les autres sanctions, Grosseto s'est vu infligé six points de pénalité pour le prochain championnat de 2e division (Serie B).

Ce procès sportif devrait se terminer le 4 ou le 5 juin, et ses décisions pourraient être rendues quatre ou cinq jours plus tard, mais le timing pourrait varier selon la durée des débats.

eba/es

PLUS:afp