NOUVELLES

Irak: au moins sept morts dans des attentats à la bombe à Bagdad

31/05/2012 05:44 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

Au moins sept personnes ont étés tuées jeudi dans plusieurs attentats à la bombe dans différents quartiers de Bagdad, dont deux à la voiture piégée, selon des sources médicales et de sécurité.

Le plus meurtrier a été provoqué par une voiture piégée qui a explosé dans le quartier de Choula, dans le nord de la capitale, faisant entre quatre et six morts et au moins 14 blessés, selon des sources du ministère de l'Intérieur et médicale.

Selon un premier lieutenant de police interrogé sur place par l'AFP, la voiture était conduite par un kamikaze.

La police a interdit l'accès au site de l'explosion, où nombre d'immeubles ont vu leurs vitres soufflées par la déflagration, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les secours s'activaient sur place, tandis qu'un taxi jaune aux sièges maculés de sang était emporté pour les besoins de l'enquête. Les journalistes sur place n'étaient pas autorisés à parler aux résidents ou à se rendre sur les lieux de l'explosion.

Le ministère de l'Intérieur a évoqué dans un communiqué une "voiture piégée visant des civils innocents", dont un nombre non précisé sont tombés en "martyrs". "La plupart des blessés sont dans un état critique", selon le communiqué qui ne précise pas non plus leur nombre.

Au moins quatre autres bombes, dont une voiture piégée, ont par ailleurs explosé dans l'ouest de Bagdad, dans les quartiers de Yarmouk, Ghazaliya, Amriya (BIEN Amriya) et à Dora au sud, pour la plupart entre 08H00 et 09H00 locales (05H00 à 06H00 GMT).

La seconde voiture piégée a explosé près du domicile d'un responsable des services du Premier ministre Nouri al-Maliki à Yarmouk, tuant un passant, mais épargnant le responsable.

Selon le ministère de l'Intérieur, le bilan total à ce stade est de sept morts et 37 blessés, tandis que des sources médicales font état de neuf morts et au moins 27 blessés.

Ces attaques sont les pires survenues à Bagdad depuis le 19 avril, lorsque 17 personnes avaient péri et 106 autres avaient été blessées dans la capitale et ses alentours.

La violence a décru en Irak ces dernières années mais reste quasi-quotidienne: 126 personnes ont péri dans des attaques au cours du seul mois d'avril selon les statistiques officielles.

bur-ahe/vl

PLUS:afp