NOUVELLES

Des rats blessés à la moelle épinière remarchent, un espoir pour l'homme

31/05/2012 11:20 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

Des rats blessés à la moelle épinière et en grande partie paralysés remarchent normalement grâce à une stimulation électrique et chimique et au recours à un harnais robotisé, révèle une étude suisse publiée jeudi aux Etats-Unis et qui suscite un espoir pour l'homme.

Ces travaux publiés dans la revue Science datée du 1er juin et entamés il y a cinq ans à l'université de Zurich "révèlent un profond changement dans notre compréhension du système nerveux central", selon leurs auteurs.

Ils soulignent toutefois ne pas être certains que "des techniques similaires de réhabilitation puissent être utilisées avec succès chez l'homme". Mais "la régénérescence des nerfs observée (chez ces rats) pointe vers de nouvelles méthodes de traitement de la paralysie", poursuivent-ils.

"Après deux semaines de neuroréhabilitation avec une combinaison de stimulation électro-chimique et l'utilisation d'un harnais robotisé, nos rats dans cette expérience, non seulement se montraient prêts à marcher, mais ils se sont aussi très rapidement mis à courir, à monter les marches d'un escalier et à éviter les obstacles", explique le Dr Grégoire Courtine, président de la Fondation paraplégique internationale (IRP) et patron du département du traitement des blessures de la moelle épinière à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.

"C'est la coupe du monde de neuroréhabilitation", poursuit celui qui est le principal auteur de cette étude, soulignant que "les rats de l'expérience sont devenus des athlètes alors que quelques semaines avant ils étaient complètement paralysés".

"Il s'agit dans ces cas d'une récupération à 100% des mouvements volontaires", insiste-t-il.

Pour obtenir de tels résultats, le Dr Courtine et son équipe ont injecté à ces rats une solution chimique qui déclenche une réponse des cellules nerveuses.

Celles-ci établissent ainsi des liens avec les récepteurs de dopamine, d'adrénaline et de sérotonine, des neurotransmetteurs, situés dans les neurones de la moelle épinière.

Ce cocktail remplace les neurotransmetteurs normalement secrétés par l'organisme chez les sujets sains et agissent en stimulant les neurones et les rendent capables de coordonner les mouvements des membres inférieurs quand cela est nécessaire.

Dix à vingt minutes après les injections, les chercheurs ont stimulé électriquement la moelle épinière des rats avec des électrodes implantées dans l'espace épidural situé autour de la membrane externe du système nerveux central.

Cette stimulation a émis des impulsions électriques en continu à travers les fibres nerveuses vers les neurones excités par le cocktail chimique de neurotransmetteurs. Ces neurones contrôlent le mouvement des jambes.

js/mdm

PLUS:afp