NOUVELLES

Damas regrette les propos de Ban Ki-moon sur le risque de guerre civile en Syrie

31/05/2012 12:44 EDT | Actualisé 31/07/2012 05:12 EDT

Damas a regretté les propos du secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon estimant que celui-ci était devenu un "annonciateur de guerres civiles", après que M. Ban a mis en garde jeudi contre le risque d'une "guerre civile catastrophique" en Syrie.

"Il est regrettable que le secrétaire général des Nations Unies se soit départi de sa mission de maintien de la paix et de la sécurité dans le monde, pour devenir un annonciateur de guerres civiles", a estimé jeudi devant la presse le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères, Jihad Makdissi.

Des massacres comme celui commis, selon l'opposition, par le régime syrien à Houla (centre) "peuvent faire sombrer la Syrie dans une guerre civile catastrophique, une guerre civile dont le pays ne pourra jamais se relever", a dit M. Ban à Istanbul lors d'un Forum des partenaires de l’Alliance des civilisations, parrainé par l'ONU.

Vendredi 25 mai, 108 personnes, dont 49 enfants et 34 femmes, ont été tuées à Houla, selon les observateurs de l'ONU. D'après un responsable de l'ONU, une partie a été victime d'éclats d'obus, ce qui implique la responsabilité du gouvernement, et une partie à l'arme blanche, "ce qui désigne probablement les +chabbiha+", les miliciens pro-régime.

ram-cnp/sw

PLUS:afp