Huffpost Canada Quebec qc

Anonymous s'en prend au Grand Prix du Canada

Publication: Mis à jour:

La liste de renseignements personnels sur des acheteurs de billets pour le Grand Prix du Canada qui a été publiée mercredi soir par des pirates informatiques vient d'une intrusion survenue lors du Grand Prix de Bahreïn.

Les pirates associés au collectif Anonymous ont obtenu la liste sur les serveurs du distributeur de billets GooTickets.com, basé à Monaco. « Les informations faisaient partie du même fichier obtenu par Anonymous lors du Grand Prix de Bahreïn », a indiqué Bruno Rodriguez, directeur des opérations de Gootickets.com, à Radio-Canada.ca.

La liste publiée par le collectif Anonymous contient plus d'une centaine de noms, numéros de téléphone, courriels, ainsi que le type de billet acheté, la date et le montant de la transaction. Aucune information bancaire n'a toutefois été mise en ligne.

« Aucune coordonnée bancaire de nos clients n'a été compromise et nous avons procédé à des ajustements sur le site pour éviter que ce genre de cas se reproduise », a ajouté M. Rodriguez.

De son côté, le promoteur du Grand Prix du Canada, François Dumontier, assure que le site officiel n'a pas été piraté et demeure sécuritaire. « J'encourage les gens à acheter des billets via le site », affirme-t-il, en dépit des menaces du collectif Anonymous.

M. Dumontier indique par ailleurs avoir des « inquiétudes modérées » en vue de la course de Formule 1 qui se tiendra à Montréal du 8 au 10 juin, en raison des manifestations en lien avec le conflit étudiant et la loi 78.

Une attaque pour défendre la liberté d'expression

« Anonymous soutient les événements sportifs à travers le monde, mais ils doivent être garants de l'esprit sportif, et donc être garants de l'égalité et de la liberté des hommes. Il est impensable que le Bahreïn ou le Québec ait le droit d'organiser un tel événement. Nous publierons davantage de données compromettantes plus tard », affirme le communiqué du collectif de pirates informatiques diffusé mercredi soir.

Rappelons qu'Anonymous a le Québec dans sa mire depuis l'adoption de la loi 78 qui vise à mettre un terme au conflit étudiant.

Plus tôt cette semaine, un communiqué du collectif qualifiait la loi 78 de « tyrannique » et de « draconienne », et appelait au boycottage du Grand Prix du Canada. Les promoteurs du Grand Prix du Canada n'avaient pas souhaité réagir à cette menace.

Par ailleurs que des pirates informatiques du réseau Anonymous ont infiltré lundi le site Internet du Service de police de la Ville de Montréal, une semaine après des attaques sur une douzaine de sites gouvernementaux, de l'Assemblée nationale et du Parti libéral du Québec. Dans certains cas, Anonymous a seulement engorgé les serveurs, tandis que dans d'autres, les pirates ont réussi à prendre le contrôle - partiellement du moins - des sites.