NOUVELLES

Syrie: les événements depuis le massacre de Houla

30/05/2012 11:36 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT

Rappel des événements depuis le massacre le 25 mai de Houla, dans la province syrienne de Homs (centre) où au moins 108 personnes ont péri, dont une cinquantaine d'enfants.

La Syrie est secouée depuis la mi-mars 2011 par une révolte populaire contre le régime de Bachar al-Assad. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), plus de 13.400 personnes ont péri dans les violences.

--MAI 2012--

- 25: Au moins 108 personnes, dont 49 enfants et 34 femmes, sont tuées à Houla. Les bombardements ont débuté à midi à la périphérie de Houla et se sont poursuivis jusqu'à samedi à l'aube (OSDH).

- 26: Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité. L'Armée syrienne libre (ASL, déserteurs), appelle les "pays amis" à lancer des "raids aériens" contre les forces gouvernementales.

Les observateurs de l'ONU, déployés pour surveiller un cessez-le-feu largement ignoré, se rendent à Houla. Les condamnations internationales se multiplient.

- 27: 87 morts, dont 34 à Hama (OSDH).

Le régime Assad nie "toute responsabilité gouvernementale dans ce massacre terroriste".

Le Conseil de sécurité dénonce "des bombardements par les chars et l'artillerie gouvernementale" contre Houla. Le chef des observateurs, le général Robert Mood, indique que les victimes ont été atteintes par des éclats d'obus ou exécutées à bout portant.

- 28: 64 morts (OSDH).

La Russie, alliée de Damas, estime que régime et rebelles sont impliqués dans le massacre de Houla.

- 29: 98 morts, dont 13 personnes "exécutées" dans un nouveau "massacre" dans la région de Deir Ezzor (est) (OSDH).

La majorité des victimes de Houla ont été exécutées (premiers résultats enquête ONU). "Forts soupçons" sur l'implication de miliciens pro-régime (responsable ONU).

L'émissaire international Kofi Annan, à Damas, demande à Assad de "prendre des mesures courageuses" pour mettre fin aux violences. Assad rejette la responsabilité sur l'opposition.

Le président français François Hollande n'exclut pas une intervention armée, "à condition qu'elle se fasse dans le respect du droit international". De nombreux pays occidentaux expulsent des diplomates syriens.

- 30: 73 morts, en majorité des civils.

La Russie juge "prématurée" toute nouvelle action de l'ONU et condamne le renvoi "contreproductif" des ambassadeurs. Le CNS juge que le départ d'Assad est le seul moyen de sauver le plan Annan.

- 31: Au moins 64 morts.

Le massacre de Houla a été perpétré par des "groupes armés" (enquête officielle syrienne).

Les rebelles donnent jusqu'à vendredi au régime pour appliquer le plan Annan. Le chef de l'ONU Ban Ki-moon met en garde contre le risque d'une "guerre civile catastrophique".

Douze ouvriers exécutés sommairement près de Qousseir (centre) par les forces du régime (militants).

--JUIN 2012--

- 1er: Manifestations violemment dispersées.

A Berlin, la chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine se prononcent en faveur d'une "solution politique". Poutine dément fournir au régime Assad des armes "qui pourraient être utilisées dans une guerre civile".

acm-kd/pj/cnp/vl

PLUS:afp