NOUVELLES

Somalie: l'armée kényane entre dans le verrou shebab d'Afmadow (porte-parole)

30/05/2012 12:27 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT

Les troupes kényanes de l'Union africaine (UA) ont pénétré dans la ville d'Afmadow, l'un des derniers bastions des insurgés islamistes shebab dans le sud de la Somalie, a affirmé mercredi un porte-parole de l'armée kényane.

Afmadow était l'un des objectifs affiché des troupes kényanes au début de leur l'offensive en octobre sur le sud de la Somalie contre les shebab. Les forces kényanes sont depuis lors passées sous drapeau de l'Amisom, la force de l'Union africaine en Somalie, qui compte environ 11.000 hommes.

"Afmadow est en train de tomber, il y a toujours des combats mais à la tombée du jour, la ville sera à nous", a assuré le colonel Cyrus Oguna.

A 120 kilomètres de la frontière kényane, cette ville est un verrou stratégique sur la route du port de Kismayo, dernière ville d'importance encore entre les mains des shebab.

En octobre, peu après avoir pénétré en territoire somalien, l'armée kényane avait déjà affirmé être sur le point de s'emparer d'Afmadow. Des pluies diluviennes et une âpre résistance des shebab les en avaient empêchés.

"Nous continuons à faire pression sur Kismayo", a déclaré pour sa part le chef de l'armée kényane, le général Julius Karangi. La ville tombera aux mains de l'Amisom "avant août", a-t-il affirmé.

Appuyées par l'Amisom, les forces pro-gouvernementales somaliennes ont pris vendredi la localité d'Afgoye, un autre bastion islamiste en périphérie nord-ouest de Mogadiscio, au terme d'une offensive lancée quelques jours plus tôt depuis la capitale.

Le long des 30 km qui séparent Mogadiscio et Afgoye, un carrefour stratégique pour le nord, le sud et l'ouest du pays, se sont installés des centaines de milliers de Somaliens qui y ont fui ces dernières années les combats incessants qui ravagent la Somalie.

Les shebab affirment que leur retrait de cette localité est stratégique, comme ils l'avaient déjà assuré en août dernier après s'être retirés de Mogadiscio, désormais entièrement sous contrôle des troupes ougandaises et burundaises de l'Amisom.

Le mouvement islamiste, récemment intégré à Al-Qaïda, contrôle certes encore de larges parts des sud et centre somaliens, mais il est sous une pression militaire régionale accrue depuis que les armées éthiopienne et kényane se sont lancées à sa poursuite fin 2011.

Mardi, les insurgés ont également affirmé avoir repoussé deux navires militaires étrangers près de leur bastion de Kismayo, sur la côte de l'océan Indien.

Selon le colonel Oguna, il s'agissait de navires de guerre kényans, qui ont été "la cible de tirs hostiles (des shebab) depuis une tour de guet sur la côte de Kismayo". "Nous les avons engagés et détruit la tour", a-t-il assuré.

pjm/hba/jms

PLUS:afp