Le titre de RIM perd plus de 7 pour cent à la Bourse de Toronto

Publication: Mis à jour:
RIM LAYOFFS
AP

TORONTO - L'avenir de Research In Motion (TSX:RIM) faisait l'objet de diverses spéculations, mercredi, alors que des analystes se penchaient sur la perte d'exploitation projetée pour l'entreprise au cours de l'actuel trimestre ainsi que sur ses chances de survie.

Les actions la société de Waterloo, en Ontario, ont chuté d'un peu plus de sept pour cent, un jour après que la compagnie eut annoncé à la suite de la fermeture des marchés, mardi, qu'elle avait retenu les services de J.P. Morgan Securities et de RBC Marchés des capitaux pour la conseiller sur ses activités et sa performance financière.

Le titre de RIM a terminé la séance de mercredi à 10,66 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de 82 cents, soit 7,14 pour cent, par rapport à son précédent cours de clôture.

Le président et chef de la direction de RIM, Thorsten Heins, a affirmé que la concurrence affectait les ventes de téléphones intelligents du fabricant du BlackBerry.

Il a ajouté qu'il entendait réagir à la situation en contrôlant les coûts de l'entreprise et en procédant à un nombre non précisé de mises à pied d'ici à la fin de l'année.

Toutefois, des analystes se disent préoccupés par les attentes suscitées par RIM avant la mise en service de son nouveau système d'exploitation BlackBerry 10, prévue plus tard cette année.

«Les assises de la compagnie semblent se détériorer encore plus rapidement que je ne l'avais prévu», a affirmé en entrevue Sumit Malhotra, analyste financier chez Macquarie Capital Markets.

«Mais je crois que les discussions au sujet d'ententes d'exploitation sous licence, de partenariats et de l'acquisition de RIM sont toutes prématurées», a-t-il ajouté.

Certains experts croient que RIM pourrait séparer le téléphone intelligent BlackBerry et la tablette électronique PlayBook des activités responsables des réseaux et de la propriété intellectuelle.

RIM pourrait aussi se concentrer sur une gamme réduite de produits, en mettant plus d'emphase sur les secteurs des affaires ou gouvernementaux, et moins sur les produits destinés aux consommateurs qui mettent la compagnie en concurrence directe avec des géants comme Apple et Samsung.

La société a réalisé d'importantes modifications au sein de son équipe de direction, ces dernières semaines, alors que plusieurs acteurs importants ont quitté leurs fonctions.

Plusieurs médias ont rapporté que RIM s'apprêtait à supprimer au moins 2000 emplois à travers le monde dans le cadre d'une importante restructuration. RIM a refusé de faire quelque commentaire que ce soit à ce sujet.

Les compressions feraient suite aux quelque 2000 suppressions d'emplois déjà réalisées l'an dernier.

La société compte environ 16 500 employés.

Sur le web

Wall Street: l'Espagne et RIM plombent la tendance.

Research In Motion : avertissement lancé !

Les élections en Europe tirent le TSX vers le bas

De nouvelles inquiétudes sur la reprise économique font retraiter ...