NOUVELLES

Renvoi d'ambassadeurs syriens: Barak appelle à des "mesures plus concrètes"

30/05/2012 05:11 EDT | Actualisé 29/07/2012 05:12 EDT

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a estimé insuffisant le renvoi d'ambassadeurs de Syrie en Europe et aux Etats-Unis, qui ne "va pas empêcher" le président Bachar al-Assad "de dormir", appelant à des "mesures plus concrètes".

"Les événements de Syrie appellent à une action contre le régime d'Assad. Le rappel des ambassadeurs est une mesure positive, mais qui n'empêchera pas Assad de dormir ne serait-ce qu'une heure", a affirmé M. Barak lors d'un discours à la l'université de Tel Aviv.

"La situation nécessite des mesures plus concrètes", a ajouté le ministre de la Défense sans donner d'autres détails.

M. Barak a par ailleurs établi un parallèle entre les réactions de la communauté internationale à propos de la répression en Syrie et vis-à-vis du programme nucléaire iranien.

"Si pour une situation aussi claire, dans laquelle on enterre des enfants, on éprouve des difficultés à agir, cela signifie que pour d'autres dossiers, il n'est pas évident que le monde agira", a poursuivi le ministre de la Défense.

Les pays occidentaux ont durci mardi leur position à l'égard de Damas, annonçant l'expulsion des représentants diplomatiques syriens dans leur capitale en représailles au massacre de Houla qui a fait 108 morts, dont ils tiennent le régime pour responsable.

Les dirigeants israéliens, inquiets de l'incertitude qui suivrait une chute du président Assad, n'ont pendant longtemps que timidement condamné les violences en Syrie avant de hausser le ton ces derniers jours.

Les deux Etats sont officiellement en état de guerre mais malgré l'occupation et l'annexion par Israël du plateau syrien du Golan, une décision non reconnue par la communauté internationale, la frontière entre les deux pays n'a connu aucun incident notable depuis la fin de la guerre israélo-arabe en octobre 1973.

jlr/sst/hj

PLUS:afp