NOUVELLES

Nouveaux bombardements du régime à Houla (militants et opposants)

30/05/2012 02:22 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT

L'armée syrienne bombardait de nouveau mercredi soir Houla, où plus de 100 personnes ont été massacrées la semaine dernière, a indiqué l'opposition en appelant les observateurs de l'ONU à se rendre dans cette localité du centre de la Syrie.

"Le régime meurtrier bombarde en ce moment Houla où un massacre s'est déroulé le 25 mai, utilisant des chars et des obus", a affirmé le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, dans un communiqué.

Il a appelé "les observateurs de l'ONU à se rendre rapidement à Houla et à exercer des pressions sur le régime pour faire cesser les bombardements et protéger les civils qui s'y trouvent encore".

"Les habitants lancent un appel de détresse à la suite de l'attaque brutale du régime sur leur localité, notamment après que l'armée se soit éloignée des barrages, ce qui est habituellement le signal du début des attaques", selon le groupe.

De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a affirmé que "les habitants fuient vers d'autres villages de la région de Houla, par peur de nouveaux massacres", faisant était de colonnes de fumée s'élevant au-dessus du village de Taldo, cible de bombardements.

"Le village de Taldo est visé par des tirs à la mitrailleuse lourde et des tirs de roquettes de la part des troupes gouvernementales", selon l'ONG.

Au total, 108 personnes, dont une cinquantaine d'enfants, ont été tuées à Houla vendredi et samedi, et 300 autres blessées selon les observateurs de l'ONU. D'après un responsable de l'ONU, une partie a été victime d'éclats d'obus, ce qui implique la responsabilité du gouvernement, et une partie à l'arme blanche, "ce qui désigne probablement les +chabbiha+", les miliciens pro-régime. Ce massacre a provoqué un tollé international.

bur-sbh/tp

PLUS:afp