NOUVELLES

Matches truqués en Italie - Début du procès sportif jeudi

30/05/2012 01:08 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT

Le procès sportif du scandale des matches truqués dit "Calcioscommesse" en Italie s'ouvre jeudi à Rome, où 61 personnes, dont 54 joueurs, et 22 clubs seront jugés devant le procureur de la Fédération italienne de football (FIGC) Stefano Palazzi.

Cette tranche sportive de l'affaire s'ouvre alors que la justice civile a réalisé un spectaculaire coup de filet lundi, arrêtant 19 personnes dont le capitaine de la Lazio Rome, Stefano Mauri, et privant l'international Domenico Criscito, témoin assisté dans l'affaire, de l'Euro-2012 qui commence le 8 juin.

Le procureur de la Fédération, Palazzi, se base sur le premier dossier remis par les enquêteurs de Crémone en novembre 2011, la justice civile entrera en action plus tard. La justice sportive souhaite juger joueurs et clubs avant le début de la saison prochaine.

Les joueurs risquent des suspensions et les clubs des points de pénalité.

Ce procès sportif devrait se terminer le 4 ou 5 juin, et ses décisions pourraient être rendues quatre ou cinq jours plus tard, mais le timing peut varier selon la durée des débats.

La plupart des joueurs évolue dans les 2e, 3e et 4e divisions, mais quelques joueurs déjà "célèbres" dans le scandale du "Calcioscommesse" doivent être entendu à partir de jeudi, comme Cristiano Doni, ex-capitaine de l'Atalanta, qui a déjà été suspendu trois ans l'été dernier pour une affaire de matches arrangés en Serie B (2e division).

La section disciplinaire de la FIGC entendra également d'autres "pentiti" (repentis), ces joueurs ayant avoué avoir été corrompus pour altérer des résultats au profit de parieurs clandestins, et d'accord pour collaborer avec la justice.

Carlo Gervasoni (ex-Plaisance/D3 et Bari) et Filippo Carobbio (La Spezia/D3, ex-Sienne) figurent sur la liste. Carobbio accuse notamment son entraîneur à Sienne, Antonio Conte, d'avoir été au courant des manipulations. L'affaire fait grand bruit en Italie car Conte, qui nie farouchement, est l'entraîneur de la Juventus Turin, championne d'Italie.

Parmi les clubs, sont cités Sienne et l'Atalanta Bergame, en première division (Serie A), mais aussi Novare (relégué), la Sampdoria Gênes, qui évoluait en Serie A lors de la saison 2010-2011.

eba/nip

PLUS:afp