NOUVELLES

Ligue de diamant - Rome: Bolt et bien d'autres

30/05/2012 11:32 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT

La mégastar du sprint Usain Bolt focalise d'autant plus l'intérêt de la 3e étape de la Ligue de diamant d'athlétisme, jeudi à Rome, qu'il est attendu à une épreuve d'appel sur la ligne droite après l'incongruité de son chrono (10.04) vendredi dernier à Ostrava (République tchèque).

Ce nouvel épisode de la saga +boltienne+ occulte la profondeur et la qualité du plateau que les organisateurs romains ont mis sur pied au stade olympique.

En marge, des voix s'élèvent désormais pour dénoncer la globalisation de l'athlétisme qui se résumerait au seul Bolt, ce qui pourrait constituer un grave danger pour le premier sport olympique.

. Vérification. Bolt, qui a un régime de chronos très élevé depuis quatre ans, n'a pas été dans la course pendant 60 m à Ostrava. Le triple champion olympique jamaïquain attribue ce +raté+ à un jour sans, assurant que cela ne se reproduira pas. Son compatriote Asafa Powell et le Français Christophe Lemaitre, triple champion d'Europe qui passe également un test important, constituent de solides références pour valider (ou invalider) la thèse de Bolt. Powell, devancé de peu (9.91 contre 9.93) il y a un an après avoir mené pendant 90 mètres, a promis un temps autour de "9 sec 7, 9 sec 8". S'il veut gagner, Bolt, qui mène 9 à 1 dans les confrontations directes avec Powell, devra donc utiliser tous ses chevaux. Durant ses trois jours romains, la +Foudre+ a surtout travaillé les départs, son talon d'achille.

Concours d'envergure. Du javelot féminin à la perche messieurs, les concours voleront loin et haut, avec l'envergure de podiums olympiques. C'est le cas notamment du triple saut dames, discipline traumatisante mais que la maternité conserve. Ainsi la Britannique d'origine cubaine Yamilé Aldama est revenu au plus haut niveau en se parant du titre mondial en salle à presque 40 ans, en mars dernier à Istanbul. Et la Russe Tatyana Lebedeva, bientôt 36 ans et deux fois maman, n'a renoncé au voyage à Rome qu'au tout dernier moment.

. Demi-fond africain. Les Africaines des hauts-plateaux sont venues en nombre pour les épreuves du demi-fond (du 800 au 5000 m), avec un sommet sur la plus longue des distances entre la Kényane Vivian Cheruiyot, la grande dame de 2011 (médailles d'or sur 5000 et 10.000 m aux Mondiaux, championne du monde de cross-country), et l'Ethiopienne Meseret Defar.

. Haies basses avec polémique. Le Britannique David Greene, champion du monde du 400 m haies, essaiera de prendre la mesure du Portoricain Javier Culson et de l'Américain Bershawn Jackson qu'il retrouvera sur la route de l'or à Londres. En attendant, Greene, qui avait estimé que les Américains étaient +surcotés+, et +Batman+ Jackson, ont signé la paix des braves en conférence de presse.

asc/jcp

PLUS:afp