NOUVELLES

Les craintes sur la zone euro et l'avenir de RIM font chuter le TSX

30/05/2012 05:06 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a chuté, mercredi, au coeur d'inquiétudes croissantes sur le secteur bancaire de l'Espagne et l'avenir du fabricant ontarien du BlackBerry Research In Motion (TSX:RIM).

L'indice composé S&P/TSX a retraité de 176,08 points, pour s'établir à 11 433,2 points. Il a surtout été plombé par une glissade marquée dans les titres du secteur énergétique, alors que le pétrole brut a chuté sous les 88 $US le baril, son plus bas niveau depuis octobre. Le prix du brut pour livraison en juillet sur le Nymex a baissé de 2,94 $, à 87,82 $US le baril.

La Bourse de croissance TSX a reculé de 19,91 points, à 1289,43 points.

Le secteur aurifère a été le seul à afficher une progression, le prix du lingot ayant pris 14,70 $, à 1564,60 $US l'once.

L'action de RIM a perdu 82 cents, ou 7,14 pour cent, à 10,66 $, après que la société technologique eut dit s'attendre à une perte d'exploitation au premier trimestre et des réductions majeures de ses dépenses.

RIM a retenu les services de J.P. Morgan Securities et de RBC Marchés des capitaux pour la conseiller sur ses activités et sa performance financière, alors qu'elle continue de perdre des parts de marché.

«Ils explorent toutes les options à leur disposition», a dit Chris Kuflik, conseiller chez ScotiaMcLeod à Montréal, ajoutant qu'il est beaucoup trop tôt pour exclure RIM du portrait.

«Ils augmentent encore leur nombre d'abonnés, ils comptent encore un certain nombre d'usagers fidèles, ils ont assurément trébuché le long de la route et n'ont pas correctement évalué la concurrence, mais l'entreprise a 2 milliards $ en liquidités.»

Le dollar canadien a cédé 0,6 cent, à 97,16 cents US, alors que les craintes sur la situation en Europe ont fait pression sur l'euro et les devises ancrées sur les ressources telles que le huard.

Les marchés à New York étaient aussi profondément dans le rouge, avec la moyenne Dow Jones des 30 valeurs industrielles en recul de 160,83 points, à 12 419,86 points. L'indice du Nasdaq a chuté de 33,63 points, à 2837,36 points, tandis que l'indice de référence S&P 500 a glissé de 19,1 points, pour s'établir à 1313,32 points.

Les investisseurs nerveux ont fait grimper les coûts d'emprunt de l'Espagne. Les obligations gouvernementales sur dix ans, un indicateur clé de la confiance des marchés dans la capacité d'un pays de s'acquitter de sa dette, se sont rapprochées du niveau de sept pour cent vu comme insoutenable.

PLUS:pc