FrancoFolies 2012 - Cœur de pirate : « un show qui marquera le temps » (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
COEUR PIRATE
Photo Clara Palardy | Courtoisie

MONTRÉAL - Dans une ambiance de FrancoFolies toute désignée pour une occasion fort particulière, Cœur de pirate pourra célébrer comme il se doit, et avec les siens, un moment qui symbolise une étape cruciale dans son parcours de star, mais aussi de femme. Les deux concerts prévus les 12 et 15 juin dans le cadre du festival montréalais sont à ses yeux des événements qui marqueront le temps.

C’est une Béatrice Martin quelque peu fatiguée, mais somme toute généreuse et posée que nous avons rencontré une semaine avant l’ouverture des FrancoFolies, histoire de discuter avec elle de ces prochains spectacles qui annoncent une pause bien méritée.

A-t-on encore besoin de rappeler que cette jeune femme de 22 ans connaît, depuis la sortie de son premier album (plus de 600 000 exemplaires vendus), un succès triomphal à peu près partout où elle est passée? C’est le cas en France, en Belgique, en Suisse et bien entendu aux États-Unis et au Canada, comme en font foi ses récents concerts à Portland ou encore à Vancouver, à la fin mai. Autre fait qui ne trompe pas, l’album « Blonde », sorti en novembre 2011, s’est jusqu’à maintenant écoulé à plus de 200 000 copies.

« Je devais normalement poursuivre une tournée durant l’été, mais le hasard a fait que Montréal sera ma dernière destination avant ce temps d’arrêt, obligatoire et souhaité », raconte la pianiste et chanteuse. « C’est pour moi une situation idéale. Une façon d’être à la maison, avec un public que j’adore. Ça risque d’être très émotif. C’est toujours spécial d’être dans cette ville. Les deux spectacles au FrancoFolies auront de toute évidence un caractère très particulier, puisqu’ils seront comme une sorte d’au revoir symbolique (avant l’accouchement). »

Voir la vie

De son propre aveu, l’arrivée de sa fille sera l’occasion d’embrasser un autre magnifique cadeau de la vie. Et de se reposer. Ou du moins, penser à autre chose durant un moment.

Rendue à sa 27e semaine de grossesse, Cœur de pirate reconnaît avec maturité qu’un enfant à naître justifie amplement un temps pour souffler : « Ce sera un événement très important et j’ai envie de bien le vivre. Je garde la liberté de revenir à la musique au moment où je me sentirai prête. Ça fait tellement longtemps que je n’ai pas pris une pause. »

« Je me sens un peu épuisée, mais sereine », poursuit-elle. « Jusqu’à maintenant, ma grossesse se déroule bien. Je me rends compte par contre que je change. Les priorités sont différentes. Mais rien ne me donne le goût de passer à autre chose au niveau de ma carrière. J’aime la musique. Je vais juste revenir à elle quand je me sentirai prête. Je vais peut-être même écrire du nouveau matériel. Je verrai… »

D’ici là, Béatrice confie qu’elle profitera des derniers instants de son travail, que ce soit ici, dans la métropole québécoise, ou encore à Toronto (spectacle le 1er juin). Ses concerts qui se tiendront au Métropolis (avec en première partie David Giguère le 12 juin et Jali le 15 juin) seront offerts avec la participation du Quatuor Molinari, qui a collaboré à l’enregistrement de « Blonde ». « Certainement deux soirées uniques », dit-elle.

Après, la vie s’occupera bien de lui indiquer le moment du retour.

« Malgré toutes les obligations qu’implique ma carrière, je suis heureuse de pouvoir quand même décider de lâcher prise. Disons que de toute manière, je l’impose, à ma façon », lance Cœur de pirate avec un sourire en coin.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Cœur de pirate aux FrancoFolies
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Coeur de pirate - Les FrancoFolies de Montréal

Coeur de pirate - Francofolies de La Rochelle 2011 (HD) - YouTube

Expériences en parallèle

FrancoFolies de Montréal – Cœur de pirate

Montréal en mode franco

Dix artistes québécois en lice pour le Prix Félix-Leclerc de la chanson 2012