NOUVELLES

Deux Libanais arrêtés par les troupes syriennes à la frontière (responsable)

30/05/2012 12:15 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT

Les troupes syriennes ont arrêté mercredi deux Libanais qui retournaient dans leur village proche de la frontière, provoquant la colère des villageois, ont indiqué des responsables.

Les deux Libanais, tous deux musulmans, l'un alaouite et l'autre sunnite, regagnaient par la route leur village de Abboudiyeh (nord), à la frontière syro-libanaise, au moment de leur arrestation, a précisé un responsable local, sans pouvoir expliquer les motifs de leur détention.

Il n'a pas non plus précisé ce que ces deux Libanais faisaient en Syrie, en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire réprimée dans le sang par le régime de Bachar al-Assad, lui-même de confession alaouite.

Mais le responsable a souligné que la nouvelle de leur arrestation avait provoqué la colère des habitants de leur village.

"Ils ont mis le feu à des pneus et bloqué la route menant à la frontière", a précisé un autre responsable de la sécurité. "Certains des protestataires sont armés", a-t-il dit.

Le Liban, sous tutelle syrienne pendant 30 ans, est profondément divisé entre partisans et opposants au régime Assad, et les autorités évitent de prendre position face au conflit en Syrie qui a néanmoins généré des tensions meurtrières chez le voisin libanais.

A la mi-mai, des heurts confessionnels ont fait 10 morts à Tripoli, la grande ville du nord du Liban. Les affrontements se sont étendus à Beyrouth, où deux personnes ont péri le 21 mai après la mort d'un dignitaire sunnite hostile au régime syrien, tué par l'armée.

Par ailleurs, onze libanais chiites ont été enlevés en Syrie le 22 mai. Aucune partie n'a revendiqué le rapt et l'Armée syrienne libre (ASL, opposition armée) a démenti toute implication après avoir été mise en cause par l'agence nationale libanaise.

oi-ks-ser/tp/sbh

PLUS:afp