NOUVELLES

Des trafiquants mexicains accusent un gouverneur d'être à la solde d'un cartel

30/05/2012 07:02 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT

MEXICO - Des trafiquants de drogue ont utilisé un avion pour lancer des milliers de feuillets sur une ville du nord du Mexique, dans lesquels ils accusent le gouverneur de l'État de Sinaloa d'être à la solde du baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman, ont déclaré les autorités mercredi.

Les cartels mexicains ont l'habitude de diffuser des vidéos et d'accrocher des bannières sur les ponts pour faire passer leurs messages. Au cours des derniers mois, ils ont abandonné des dizaines de corps au bord des routes pour intimider leurs rivaux ou diffuser des messages menaçants.

Mais l'incident survenu mardi à Culiacan, capitale de l'État de Sinaloa, est le premier du genre de mémoire récente. Il pourrait signaler une escalade de la guerre entre le cartel de Sinaloa et le cartel des Zetas, engagés dans un conflit aux proportions militaires.

«Je pense qu'ils ont lancé les feuillets tôt le matin à partir d'un avion. Ils savaient sûrement que ce serait difficile à réaliser à partir du sol», a commenté le gouverneur de Sinaloa, Mario Lopez Valdez.

Même si les cartels ont déjà distribué des lettres photocopiées dans certaines villes par le passé, c'est la première fois qu'ils ont recours à un avion pour procéder à une distribution de masse, selon Raul Benitez, expert de la sécurité à l'université autonome de Mexico.

«Je ne me souviens d'aucun cartel qui aurait utilisé un avion pour faire ça, ni d'aucun cartel qui aurait distribué sa propagande dans un lieu public», a dit M. Benitez.

Les feuillets d'une page, qui ne sont pas signés, dénoncent la mort en détention d'un suspect récemment arrêté et envoyé dans une prison qui serait dominée par le cartel de Sinaloa.

Le suspect, qui a été identifié comme un membre du gang de Beltran Levya allié au cartel des Zetas, a été tué par un autre détenu il y a trois jours.

Sur le dépliant, on pouvait notamment lire: «Le gouverneur, sur ordre de Chapo Guzman, a dit au représentant du procureur fédéral d'envoyer Javier Avilez Araujo se faire torturer et tuer dans un pénitencier de l'État».

Le gouverneur a nié tout lien avec Joaquin «El Chapo» Guzman.

«C'est une personne que je ne connais même pas, avec laquelle je n'ai jamais eu de contacts et dont je n'ai jamais reçu d'ordre», a affirmé M. Lopez Valdez.

Un porte-parole de la police de Sinaloa, Edmundo Apodaca, a précisé que les enquêteurs tentaient de déterminer comment les feuillets sont arrivés dans la ville. Personne ne semble avoir vu l'avion censé les avoir distribués.

PLUS:pc