NOUVELLES

Début d'une réunion du Conseil de sécurité sur la crise syrienne

30/05/2012 11:01 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT

L'ambassadeur allemand à l'ONU Peter Wittig a souhaité mercredi que le massacre de Houla en Syrie "ouvre les yeux" de certains pays membres du Conseil de sécurité comme la Russie ou la Chine, à l'ouverture d'un réunion à huis clos du Conseil consacrée à la Syrie.

Les 15 pays membres doivent entendre un compte-rendu de Jean-Marie Guéhenno, adjoint du médiateur Kofi Annan, qui s'exprimera par visioconférence depuis Genève.

"J'espère que cela (le massacre de Houla) a ouvert les yeux de certains membres du Conseil, de façon à ce que nous puissions avancer aujourd'hui dans la discussion", a-t-il déclaré en référence implicite à Moscou et Pékin, qui continuent de protéger le régime syrien en bloquant les initiatives du Conseil contre Damas.

M. Wittig a précisé que le Conseil devait évoquer une éventuelle augmentation du nombre des observateurs de l'ONU sur place (300 environ actuellement) et la manière dont il devrait "réagir aux violations de sa propre résolution".

Le massacre de Houla est en effet "une violation flagrante" des décisions du Conseil, a-t-il rappelé en fustigeant "l'inaction du Conseil" depuis 15 mois.

"Ce massacre montre aussi clairement que nous avons besoin de mécanismes permettant de sanctionner ces crimes", a encore déclaré M. Wittig.

tw-avz/sj

PLUS:afp