NOUVELLES

Conflit étudiant : «propositions intéressantes» sur la table

30/05/2012 09:54 EDT | Actualisé 30/07/2012 05:12 EDT
SRC

Les négociations entre les représentants du gouvernement et ceux des associations étudiantes ont repris vers 12 h 30 à Québec.

Les deux parties se réunissent donc pour une quatrième journée consécutive pour tenter de trouver une entente en vue de mettre fin au conflit qui s'éternise.

Le porte-parole de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), Gabriel Nadeau-Dubois, a soutenu que la journée s'annonce « décisive ».

« Ça passe ou ça casse », a dit le jeune leader étudiant, qui a soutenu que la dernière offre soumise hier par les quatre associations étudiantes constituait le minimum acceptable pour elles.

M. Nadeau-Dubois n'a pas exclu que la CLASSE quitte la table des négociations au terme de la journée si les pourparlers ne se déroulent pas à leur goût.

Le secrétaire général de la Table de concertation étudiante du Québec (TACEQ), Paul-Émile Auger a aussi déclaré à l'instar de M. Nadeau-Dubois que la proposition soumise hier était « minimale ».

La ministre de l'Éducation Michelle Courchesne et son collègue Alain Paquet, ministre délégué aux Finances, sont passés par une porte arrière, évitant du coup de parler aux journalistes.

Dans l'attente de la réaction de Québec

Mercredi, les étudiants ont présenté une contre-proposition à laquelle la ministre de l'Éducation Michelle Courchesne devrait réagir.

« On espère recevoir un retour positif à l'offre qu'on a déposée ce soir. Il y a eu un échange d'offres, une partie de ping-pong toute la journée. Ça s'est terminé sur notre dernier renvoi. Et on attend maintenant de voir la réaction », avait notamment déclaré Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de la CLASSE, au terme de la rencontre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation nocturne et casseroles; 29 mai 2012
Casseroles sous la pluie et sur Twitter